Y avait-il eu un village arabe en 1948 là où se trouve aujourd’hui Eilat ?

0
257
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Palestine Online a tweeté que la villle d’Eilat ou se déroulera Miss Univers, est un ancien village palestinien nommé Umm Rashrash :

Village palestinien ?

🔳 ANNONCE 🔳
Selon Zochrot , qui prétend répertorier toutes les villes « palestiniennes dépeuplées », la dernière comptait 50 habitants. Elle possède plusieurs photos de la région, toutes prises par le Palmach israélien le 10 mars 1949, le jour de sa conquête : trois huttes de boue qui comprenaient le poste de police britannique dans la région et des photos de Tsahal brandissant un drapeau israélien dessiné à la main au-dessus du même poste de police britannique.
Le poste de police britannique était vide lorsque les forces israéliennes l’ont pris. La Transjordanie a revendiqué une escarmouche entre les troupes israéliennes et ses forces près d’Aqaba, mais apparemment ils ont énormément exagéré quelques coups de feu tirés par les Jordaniens lorsqu’une patrouille s’est retirée à la hâte de la zone qui n’a jamais été à l’intérieur des frontières de la Transjordanie.
Où était le village et les villageois ?
Il n y a aucune photo d’eux. Même pas la preuve qu’un tel village existait à l’époque.
Les récits de l’ opération israélienne Uvda, le dernier effort pour contrôler le Néguev avant que les frontières permanentes ne soient tracées, ne mentionnent aucun village ni aucun Arabe quittant la région.
Wikipedia mentionne des preuves de personnes vivant là-bas au 7ème millénaire avant notre ère et pendant le règne des Omeyyades, mais rien entre cette date et la construction du poste de police britannique là-bas.
Eduard Rüppell, un explorateur allemand, a dessiné une carte détaillée de la région en 1822 et n’a montré aucun village où se trouvait Umm al-Rashrash.
Le Eilat moderne est située entre la montagne « Gatal Mahamar » et la zone labellisée « marais saumâtre »
La page Wikipedia de « Liste des villes et villages dépeuplés pendant la guerre de Palestine de 1947-1949 » indique que le village avait une population de 46 habitants, et elle se base (ainsi que toutes les autres statistiques sur la page) sur l’ Atlas de la Palestine 2010 de Salman Abu Sitta .
L’Atlas d’Abu Sitta, à son tour, indique que sa liste détaillée de villages est basée sur la publication Village Statistics du gouvernement du Mandat britannique. (Jérusalem : Imprimeur du gouvernement, 1945 et une publication de l’OLP de 1970, Sami Hadawi, Village Statistics 1945, A Classification of Land and Area Ownership in Palestine, With Explanatory Notes, Facts and Figures No.34. Beyrouth : Centre de recherche de l’OLP, septembre 1970. )
Les statistiques originales du village ne mentionnent pas Umm Rashrash. Voici ce qui est dit de la population de chaque village du district de Beersheba (Negev) depuis 1945 :
Le livre de Sami Hadawi de 1970 en publie une version légèrement différente :
Bien qu’il y ait plus de 47 000 Bédouins dans le Néguev, il n’y a aucune indication d’une quelconque implantation à Umm al-Rashrash.
La propre table d’Abu Sitta a déclaré qu’il y avait une population de 38 – parmi divers autres villages présumés du Néguev avec la coïncidence improbable d’exactement le même nombre de personnes.

Il est difficile d’échapper à l’idée que la plupart de ces statistiques – et même des communautés – sont simplement inventées.

Israel Magazine 1974: Vol 6 Issue 3 contient un article sur l’importance du Néguev pour David Ben Gourion, en particulier l’accès à la mer Rouge. Il décrit Umm al-Rashrash comme trois huttes de boue – les mêmes huttes utilisées par la police britannique (y compris leurs quartiers d’habitation). Il décrivait la zone comme « un endroit généralement évité même par les habitants du désert ».
Le lieutenant-général britannique Sir John Bagot Glubb, s’inquiétant de la possibilité qu’Israël prenne pied sur la mer Rouge, a décrit l’ensemble de la région comme une « zone purement tribale », c’est-à-dire sans villages permanents. (Cité dans Benny Morris’ Road to Jerusalem .)
Il y a certaines sources qui affirme qu’Umm al-Rashrash était un lieu de repos pour les Égyptiens sur le chemin de la Mecque pour le pèlerinage du Hajj, et qu’il s’appelait aussi Bet El Hujaj (Maison des pèlerins), c’est la seule source d’un véritable village permanent à Umm al-Rashrash au 20ème siècle avant qu’Israël n’y construise Eilat.
Alors combien des centaines de villages arabes prétendument détruits par Israël ont été inventés ou exagérés ?
Si quelqu’un peut trouver des preuves de ce village qu’Israël aurait dépeuplé, faites-le moi savoir. Je serai heureux de mettre à jour cela.


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News
🟦 ANNONCE 🟦