Malgré les sanctions américaines, l’Iran exporte plus d’un million de barils de pétrole par jour

0
273
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Un nouveau rapport a révélé que l’Iran a considérablement augmenté ses exportations illégales de pétrole brut, qui fait l’objet de sanctions sévères, et est désormais en mesure d’exporter une partie de son pétrole, malgré les sanctions américaines plus strictes visant à empêcher l’accès du régime aux devises étrangères.

Les exportations de pétrole iranien ont culminé avec 1,2 million de barils par jour en septembre, une augmentation significative par rapport aux 70000 barils par jour par rapport aux exportations d’avril, selon l’UANI (Organisation des Nations Unies contre l’Iran nucléaire UANI), qui suit les efforts de Téhéran pour briser les sanctions américaines contre l’Iran et exporter du pétrole brut.

De nouvelles images satellites montrent une flotte de la Compagnie nationale iranienne de pétroliers, fortement protégée, et participant à des transferts de pétrole brut de navire à navire dans le golfe Persique. En déchargeant des approvisionnements de pétroliers océaniques, l’Iran peut masquer sa source de pétrole brut et éviter d’être détecté par les observateurs internationaux, selon UANI, qui a publié des preuves photographiques détaillant les actions de l’Iran.

Une source du Parti républicain au Congrès américain a déclaré que les États-Unis se préparaient à imposer de nouvelles sanctions au secteur financier iranien.

Le pétrole est une source majeure de revenus pour le régime iranien dans ses efforts pour obtenir des devises étrangères, car les devises étrangères s’épuisent sous la campagne de «pression maximale» de l’administration Trump.

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !

Le Washington Post publie un rapport, pour la première fois, en août, sur une augmentation du nombre de «navires fantômes» iraniens naviguant dans la région. Cela fait également partie des efforts de l’Iran pour cacher les navires à la communauté internationale et continuer à vendre du pétrole brut.

« Le mois dernier devrait être un signe d’avertissement pour l’administration américaine, il est clair que l’Iran est capable de continuer à exporter en grandes quantités, malgré le durcissement des sanctions », écrit le journal. Les images satellites montrent que plus d’un tiers des exportations de pétrole iranien se faisaient par le biais de transferts, entre navires, depuis la région côtière iranienne. Au moins 20 navires étrangers ont participé à ces transferts avec l’Iran, en violation directe des sanctions américaines.

Début septembre, par exemple, UANI a suivi une réunion d’un pétrolier iranien, avec un navire hissant le pavillon gabonais, après avoir transporté l’approvisionnement en pétrole brut vers le Gabon, ce qui a poussé l’UANI à déposer une plainte officielle auprès des autorités maritimes gabonaises. En conséquence, le Gabon a retiré son pavillon du navire en question. D’autres transferts ont eu lieu, avec des navires hissant les drapeaux de San Keats et Noyes, et du Panama.

Selon UANI, « le Venezuela continue également de prouver qu’il est une destination importante pour les exportations iraniennes ». Au moins 2 millions de barils de brut iranien sont arrivés au Venezuela à la mi-septembre, confirmant la relation toujours plus étroite entre Téhéran et le dictateur Nicolas Maduro.

Pour le partage des articles sur votre site, contactez nous par avance (seul le lien URL est autorisé): [email protected]

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur les images mais aussi les sources. Si vous avez identifié une photo ou une source sur laquelle vous possédez des droits d'exclusivités, vous pouvez nous contacter et nous ferons le nécessaire pour modifier ou supprimer : [email protected]
infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !