Le ministre turc des Affaires étrangères annonce qu’il se rendra en Israël en mai et discutera de la réintégration des ambassadeurs

0
111
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu , a déclaré jeudi qu’il se rendrait en Israël et dans l’Autorité palestinienne à la mi-mai. S’adressant à la chaîne de télévision turque A Haber, Cavusoglu a déclaré qu’au cours du voyage, il discuterait du retour des ambassadeurs en Turquie et en Israël, selon Reuters.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré au Times of Israel qu’il ne pouvait pas confirmer la visite pour le moment.

Israël et la Turquie, autrefois de puissants alliés régionaux, ont vu leurs liens se détériorer sous le président Recep Tayyip Erdogan, qui a ouvertement critiqué Israël.

Israël n’apprécie pas les relations chaleureuses d’Erdogan avec le Hamas , le groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza.

Les pays ont réciproquement retiré leurs ambassadeurs en 2010 après que les forces israéliennes ont essuyé des tirs lorsqu’elles sont montées à bord d’une flottille à destination de Gaza transportant de l’aide humanitaire pour les Palestiniens et essayant de briser le blocus israélien, tuant 10 citoyens turcs dans l’altercation.

Les relations se sont lentement améliorées mais se sont de nouveau rompues en 2018, après que la Turquie, irritée par le déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem, a de nouveau retiré son envoyé d’Israël, incitant Israël à riposter.

Dans le dernier signe de tentatives de rétablissement des liens, le président Isaac Herzog s’est rendu en Turquie au début du mois lors d’une visite historique de 24 heures.

La visite de Cavusoglu a fait l’objet d’une certaine confusion lors du voyage de Herzog. Herzog et Erdogan ont tous deux annoncé que le ministre turc des Affaires étrangères se rendrait en Israël et rencontrerait le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid en avril, mais ont apparemment pris le ministère des Affaires étrangères au dépourvu.

Le porte-parole de Lapid a déclaré aux journalistes que Cavusoglu avait exprimé le souhait de lui rendre visite, mais qu’aucune visite n’était encore prévue.

Erdogan a déclaré lors de la visite de Herzog qu’il pensait que « cette visite historique sera un tournant dans les relations entre la Turquie et Israël. Le renforcement des relations avec l’État d’Israël est d’une grande valeur pour notre pays. »

Il a noté que sa rencontre avec Herzog comprenait une discussion sur les développements en Ukraine et en Méditerranée orientale, affirmant qu’il pensait que « la période à venir apportera de nouvelles opportunités de coopération régionale et bilatérale ».

« C’est un moment très important dans les relations entre nos pays, et je pense que c’est un grand privilège pour nous deux de jeter les bases de la culture de relations amicales entre nos États et nos peuples, et de construire des ponts qui soient critique pour nous tous, a déclaré Herzog

Cavusoglu a également déclaré jeudi qu’un gazoduc entre Israël et la Turquie ne serait pas construit dans un avenir proche.

L’invasion russe de l’Ukraine a fait comprendre aux dirigeants européens l’urgence de développer des alternatives au gaz naturel russe. Israël et ses partenaires méditerranéens espèrent faire partie de la solution pour l’Europe, mais on ne sait toujours pas comment le gaz atteindra le continent.

Après que l’administration Biden a retiré son soutien au gazoduc EastMed en janvier, Erdogan a indiqué qu’il souhaitait que la Turquie participe à l’importation de gaz israélien en Europe, affirmant qu’il y avait eu « quelques progrès » sur la question dans le passé et suggérant un nouveau projet qui impliquer Ankara.

Le ministre de l’Énergie de l’époque, Yuval Steinitz, a mentionné lors d’une conférence de presse à Chypre en mars 2021 qu’Israël serait ouvert à une coopération avec la Turquie dans le domaine du gaz naturel, mais est ensuite revenu quelque peu en arrière sur ses propos.

Mais les déclarations d’Ankara ne seront pas suffisantes pour qu’Israël et ses partenaires EastMed coopèrent avec la Turquie sur l’exploration énergétique en Méditerranée.

Si Ankara continue d’insister pour maintenir un accord sur la frontière maritime de 2019 avec la Libye, qui revendique des droits économiques sur des zones que la Grèce et Chypre considèrent comme leurs zones économiques exclusives, les alliés d’Israël continueront de traiter la Turquie comme un adversaire. La Grèce affirme que l’accord Turquie-Libye ne tient pas compte de l’île de Crète, tandis que la Turquie a déjà bouleversé Chypre en envoyant des navires chercher du pétrole et du gaz au large de l’île divisée.

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)

   

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !