Khaled Abu Toameh : La marche du Hamas pour détruire Israël…

0
97

En choisissant d’organiser les manifestations sous la bannière des « Trois non », les organisateurs de la « Grande Marche du Retour » ont de nouveau prouvé que les manifestations hebdomadaires ne visaient pas à améliorer les conditions de vie des Palestiniens, ni à assouplir les restrictions imposées à la bande de Gaza.

Au lieu de cela, le message que les organisateurs envoient aux Palestiniens et au reste du monde est le suivant : « Nous ne reconnaissons pas le droit d’Israël à exister et, par conséquent, nous ne pourrons jamais négocier, ni faire la paix avec eux ».

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les deux autres « non » du Hamas : « non » à reconnaître Israël et « non » à faire la paix avec Israël et ces « non » ne sont pas une surprise. En fait, le Hamas semble rappeler aux Palestiniens ses véritables objectifs, tels qu’énoncés dans sa charte de 1988:

« Il n’ y a pas de solution au problème palestinien attendu par le Jihad (guerre sainte). Les initiatives, les propositions et les conférences internationales sont une perte de temps . » [Le Hamas] estime que la terre de Palestine est un Waqf islamique consacré aux générations futures de Musulmans jusqu’au Jour du Jugement. Elle ne devrait en aucun cas être gaspillée.  »

C’est tout ce que le Hamas a à offrir aux Palestiniens 12 ans après sa prise de contrôle violente de la bande de Gaza ?

Malheureusement, des milliers de Palestiniens continuent de répondre à l’appel du Hamas d’essayer de franchir la frontière avec Israël tous les vendredis, tout en ignorant que ce sont leurs dirigeants qui sont principalement responsables de les avoir traînés d’une catastrophe à l’autre.