France : des militants iraniens reprochent à Macron d’avoir félicité le « boucher de Téhéran »

0
419
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Des militants iraniens des droits humains de premier plan ont critiqué le président français Emmanuel Macron pour sa déclaration de félicitations lundi au nouveau président du régime iranien, Ebrahim Raisi.

Masih Alinejad, journaliste irano-américaine et militante des droits des femmes, a tweeté : « Nous, le peuple iranien, n’oublierons jamais cette trahison historique. Le président d’un pays démocratique félicite un tueur de masse comme Raisi, qui a ordonné l’exécution de plus de 5 000 prisonniers politiques dans les années 1980. Il a également approuvé l’exécution d’un journaliste franco-iranien ».

🔳 ANNONCE 🔳

Il a ajouté que « le président français a appelé aujourd’hui pour féliciter Ebrahim Raisi, le nouveau président iranien qui a commis des crimes contre l’humanité ».

« Monsieur. Macron : Avez-vous déjà pensé à appeler la famille de Ruhollah Zam, une Franco-iranienne kidnappée par la République islamique et exécutée ?

Delbar Tavakoli, un journaliste iranien primé, a tweeté : « Président Macron, avez-vous demandé pourquoi Ruhollah Zam a été kidnappé et pourquoi avez-vous approuvé l’exécution d’un journaliste ? Ruhollah Zam était sous la protection des officiels français, non ?

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !

Les Iraniens utilisent le surnom de « boucher de Téhéran » pour Raisi en raison de son rôle dans le meurtre de masse d’Iraniens en 1988 et 2019. Les États-Unis ont sanctionné Raisi pour ses graves violations des droits humains.

Jason M. Brodsky, analyste principal sur le Moyen-Orient chez Iran International, une organisation de presse basée à Londres, a déclaré mardi au Jerusalem Post : « Je pense que cela révélait que la version française de la conversation entre Macron et Raisi ne faisait pas référence à une félicitation et le oui iranien. Les dirigeants occidentaux, quelques jours après l’investiture de Raisi, agissent déjà avec prudence dans leurs tentatives d’établir des relations avec la nouvelle administration présidentielle iranienne. Il sera plus difficile de s’engager avec Raisi qu’avec Rouhani car la montée de Raisi représente que l’État caché d’Iran devient son État élu. »

🔳 ANNONCE 🔳

Il a ajouté que « c’est la première fois dans l’histoire de la République islamique qu’un président de la Cour suprême devient président. Quelqu’un avec un record ensanglanté comme Raisi aura plus de mal sur la scène mondiale que Rouhani. Et les frais de participation vont augmenter sous cette présidence. »

Macron s’est opposé à l’interdiction du principal partenaire stratégique du régime iranien, le Hezbollah, en France et au sein de l’Union européenne.

La conversation entre Raisi et Macron a duré une heure et a couvert les pourparlers nucléaires précaires à Vienne et une attaque contre un pétrolier au large d’Oman dans le Golfe menée par le régime iranien, selon les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël. Le régime iranien a nié l’attaque.

Dans un communiqué publié peu de temps après l’appel téléphonique, le palais présidentiel de l’Élysée a seulement indiqué que Macron avait exhorté l’Iran à reprendre les pourparlers sur la réactivation de l’accord nucléaire de 2015 conclu avec les puissances mondiales.

Deux autres dirigeants occidentaux, les présidents suisse et autrichien, ont félicité Raisi.

🟦 ANNONCE 🟦

Bahreïn-Abdullah-al-Khalifa-640 × 400
Au lieu de cela, en visite en Israël dimanche, un haut diplomate de Bahreïn a critiqué l’accord sur le programme nucléaire iranien, affirmant qu’il avait alimenté la violence et les troubles dans la région.

« Avec quoi nous a-t-il laissé ? », a demandé le cheikh Abdullah bin Ahmad al Khalifa, sous-secrétaire aux relations internationales de Bahreïn. « Plus de crise et plus de chaos dans la région », a-t-il répondu.

Khalifa a déclaré que Bahreïn espérait que l’accord « ouvrirait une nouvelle page pour l’Iran et la région ».

« Mais au contraire, il a alimenté les crises au Moyen-Orient. Le nombre de réfugiés qui ont fui vers l’Europe a augmenté. Cela a suscité une nouvelle incitation à l’extrémisme et à la haine dans de nombreuses régions différentes du Moyen-Orient », a-t-il ajouté.

Khalifa s’est exprimé lors d’une visite de quatre jours en Israël au cours de laquelle il rencontrera le président, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères.

« Ce que nous voyons, du point de vue de Bahreïn et de l’expérience de mon pays avec l’Iran, c’est une ingérence continue dans les affaires intérieures de mon pays », a-t-il poursuivi.

Khalifa a ajouté que l’accord « a causé la mort de dizaines de civils innocents et des forces de sécurité »



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News
🟦 ANNONCE 🟦