🟦 ANNONCE 🟦

Des hackers iraniens attaquent des médecins israéliens et américains de haut rang

0
234
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les pirates iraniens se sont fait passer pour le célèbre physicien israélien et ancien président de l’Institut Weizmann, Daniel Seifman. La société de cybersécurité Proofpoint (États-Unis) a déclaré que les pirates informatiques ciblaient des professionnels de la santé occupant des postes de direction spécialisés dans la recherche génétique, neurologique et sur le cancer aux États-Unis et en Israël.

Comme on l’a appris l’autre jour, à la fin de 2020, un groupe de pirates iraniens «TA453», associé à la collecte d’informations pour le Corps des gardiens de la révolution islamique, a lancé une campagne de phishing visant les professionnels de la santé de haut rang en Israël et les États Unis. Proofpoint a appelé la campagne «BadBlood» – «Bad Blood» en raison de la concentration médicale des attaques et des tensions géopolitiques entre l’Iran et Israël.

🔳 ANNONCE 🔳

Les pirates ont utilisé un compte Gmail qui appartiendrait au célèbre physicien israélien et ancien président de l’Institut Weizmann, Daniel Seifman (zajfman.daniel [@] gmail.com). L’objet des lettres envoyées était Nuclear Weapons Brief: Israel.

Le lien dans l’e-mail a conduit à une fausse page de stockage cloud Microsoft OneDrive contenant un fichier de type PDF. Lorsque les utilisateurs tentaient de le consulter ou de le télécharger, une fausse page demandait à se connecter à un compte Microsoft en utilisant leur nom d’utilisateur et leur mot de passe, qui devinrent immédiatement la proie des pirates.

Les experts ne savent pas encore exactement comment les pirates ont utilisé les informations d’identification volées, mais dans des campagnes similaires précédentes, TA453 a utilisé des données volées pour accéder au contenu des e-mails et a même utilisé des comptes compromis pour d’autres attaques de phishing et l’envoi de « courriels infectés ».

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !

La cyberattaque visait environ 25 travailleurs médicaux de plusieurs organisations de recherche médicale aux États-Unis et en Israël.