Un méga exercice de l’unité Golani a commencé en Israel

0
213
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La semaine dernière, dans le contexte de l’ escalade à Jérusalem et à Gaza , les combattants de la Brigade Golani sur le plateau du Golan ont organisé un énorme exercice de brigade, au cours duquel tous les combattants de la brigade se sont déplacés sur des léopards, aux côtés des chars du Corps blindé et du reste des forces opéreront avec eux dans la prochaine guerre.

Près de sept ans après l’opération Tsouk Eitan, lorsque le vent de la guerre lève à nouveau la tête, les nouveaux APC de Tsahal sont déployés en force chez les Golani. L’un des incidents les plus graves de l’opération Tsouk Eitan a eu lieu à Shaja’iya, lorsqu’un anti-RPG obsolète du département de patrouille du 13e bataillon s’est retrouvé coincé dans l’une des rues. Un des soldats qui a combattu dans cette bataille était Itzik Saidian, qui a subi un traumatisme et se bat maintenant pour sa vie après s’être immolé par le feu en signe de protestation contre l manque de soutien aux soldats post traumatiques.

🔳 ANNONCE 🔳

Le nouveau char est maintenant dévoilé chez les Golani, qui devrait changer le visage de toute guerre et dont le but est de servir de ligne de front au sein de la campagne elle-même. Si dans le passé le commandement APC était situé en dehors de la zone de combat, souvent à l’intérieur du territoire israélien juste au moment où les combattants étaient de l’autre côté de la frontière, ce qui a amené les commandants à se déconnecter des informations sur le terrain, alors dans la prochaine campagne, l’APC se déplacera avec les forces et fournira des informations en temps réel.

«C’est une lacune opérationnelle que nous avons eue, car le complexe des opérations est laissé pour compte lorsque nous franchissons les lignes ennemies», explique le major Maor Libo, l’officier TNA (technologie et maintenance) de la brigade Golani. «Lorsqu’un commandant de bataillon se rendait sur le terrain, il se retrouvait sans l’arsenal de capacités et de données qu’il devrait avoir. Le nouvel anti-RPG comble le fossé: augmentez toutes nos capacités en termes de communication, contrôle des forces, moyens de contrôle et plus encore. C’est un quartier général de combat qui est sur le terrain, reçoit toutes les données en temps réel et les transmet aux commandants sur le champ de bataille.  »

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !

Il est prévu que chaque bataillon reçoive un véhicule antichar à part entière, qui sera un poste de commandement informatisé et avancé qui pourra aider le commandant à mener la bataille. Cela permettra aux combattants de recevoir des informations en temps réel à partir de divers moyens, des avions, en passant par les véhicules aériens sans pilote et d’autres outils tels que l’emplacement des forces qui amélioreront visiblement le taux de contrôle des combats. Le major Libo souligne que les systèmes sont si interconnectés qu’ils peuvent se connecter aux jumelles standard des guerriers pour obtenir un instantané.

En tant qu’officier de technologie et officier de maintenance de la division, dit le major Libo, il a été témoin d’un changement important dans le niveau de fonctionnement des escouades techniques, qui étaient auparavant considérées comme négligeables et postérieures, afin d’aider à l’effort de guerre. Ainsi, chaque bataillon a une escouade technique, dont l’équipe est une équipe de combat à toutes fins utiles. Ils sont sur le terrain pour manipuler les outils, mais ce sont des combattants qui peuvent opérer eux-mêmes sur le champ de bataille si nécessaire. Aujourd’hui, la technologie est folle – les armements, les jumelles, les armes, etc., tout fait partie de notre métier, nous sommes impliqués dans la conception de l’arme, sa fabrication et son fonctionnement sur le terrain. Il n’y a personne dans l’armée qui planifie, construit et exploite des outils comme celui-ci.  »

🔳 ANNONCE 🔳

נמ"ר מכלול - מבט מבפנים // צילום: דובר צה"ל

La connexion entre la brigade et Mantak (le gestionnaire de chars de chars) est la plus proche, et les tigres subissent donc des mises à niveau importantes et particulièrement rapides. «Nous travaillons directement, et ils corrigent et améliorent les choses que nous leur demandons. Nous amenons les ingénieurs sur le terrain, leur montrons ce dont nous avons besoin, et à partir de là, ils re-caractérisent les besoins opérationnels et entrent en action. Habituellement, le travail au siège est effectué pendant des années, mais ici c’est particulièrement rapide et efficace. « Si quelque chose me manque, je le planifie avec les ingénieurs et ils les développent et les implémentent dans le prochain outil qui sort. »

ארמדה של נמ"רים שמדברים ביניהם // צילום: דובר צה"ל

Par exemple, dit le major Libo, «il est nécessaire de répondre aux menaces sans se dérober. Il existe une technique de combat dans la brigade Golani pour frapper les maisons pour ouvrir une ouverture dans le mur. Mais j’ai réalisé que si nous heurtions un mur, nous risquions d’endommager notre outil. Nous avons demandé une solution opérationnelle, et le MNTK a développé pour nous une collision qui permet d’endommager la maison et de maintenir l’intégrité du vehicule. Et ce ne sont que des détails que quelques une des détails qui peuvent être racontées.  »



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News
🟦 ANNONCE 🟦