Sans consentement : Lieberman et Forer ont aboli les droits de douane sur certains fruits et légumes

0
188
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Lieberman et Forer ont signé une ordonnance qui comprend l’abolition immédiate des droits de douane sur une variété de fruits et légumes (avocats, ail, pois, haricots, figues, ananas, baies, champignons et plus). Selon le Trésor, le reste des plafonds sur les fruits et légumes frais, surgelés et en conserve seront progressivement réduits sur cinq ans pour maintenir l’agriculture locale et permettre une période d’ajustement.

Par exemple, les tarifs sur les tomates vont progressivement baisser en poids à dix cents. Dans les légumes comme la pomme de terre, qui revêtent une importance stratégique (croissance dans la bande de Gaza, par exemple), les droits de douane seront réduits de 50 % par rapport à ceux pratiqués aujourd’hui, mais il n’est pas certain que la réduction de les droits de douane seront répercutés sur le consommateur, ou que les prix des fruits et légumes dans le monde n’augmenteront pas.

Parallèlement à la réduction des tarifs, la réforme comprend, selon le ministère des Finances, un large programme de soutien à l’industrie agricole pour un coût de centaines de millions de shekels par an : un soutien budgétaire direct pour chaque agriculteur par dunam cultivé (environ 100 shekels à la périphérie) ; Étendre les avantages fiscaux grâce à la loi sur l’encouragement des investissements en capital ; Appui au marquage des produits locaux ; Réduction des intrants à l’agriculteur (pesticides, etc.) ; Et un investissement de plus de deux milliards de shekels pour l’innovation et l’augmentation de la productivité dans l’industrie agricole. De plus, des subventions d’investissement et d’innovation seront accordées pour l’achat d’équipements et de machines innovants, des collaborations avec des startups et plus encore. Un budget pour l’étude a également été établi, y compris un budget pour l’Institut volcanique, qui selon Lieberman est le troisième meilleur au monde « mais ils n’avaient pas d’argent pour une facture d’électricité ».

Avant l’annonce officielle, la ministre des Transports et présidente du Parti travailliste, Merav Michaeli, a envoyé une lettre dans laquelle elle appelait à une discussion urgente sur « la prévention des atteintes à la sécurité alimentaire de l’État d’Israël ».
Le gouvernement renforce le produit agricole local et que tous ceux qui sont engagés dans ces domaines recevront tout le soutien nécessaire. »

En outre, le directeur de l’administration fiscale, Eran Yaakov, a annoncé aujourd’hui l’augmentation du supplément aux subventions de travail à 40 % au lieu de 20 % comme prévu à l’origine – mais cette question a encore besoin d’une législation. Il s’agit d’un doublement du supplément à l’allocation de travail pour les bas salaires. Le montant moyen du supplément est de 1 600 NIS par an et par employé (au lieu de 800 NIS par an) et peut atteindre 3 400 NIS pour les mères célibataires de trois enfants ou plus. Environ 300 000 travailleurs qui ont droit à une bourse de travail (impôt sur le revenu négatif) recevront une augmentation unique de 40 % pour une bourse de travail en 2022, soit le double de l’augmentation annoncée dans le cadre du plan de vie chère en février. Et comme annoncé en février, afin de faciliter ceux également éligibles en termes de trésorerie, des avances seront versées en juillet pour la subvention estimée.

Et le directeur général du ministère des Finances, Ram Blnikov, a présenté les mesures émergentes pour nuire à la centralisation telles que publiées dans Ynet, qui comprendront la restriction des importations exclusives et des amendes pour ceux qui nuisent aux importations parallèles, ainsi que la limitation des fusions de grands fournisseurs sur le marché alimentaire, mais il est pas clair à ce stade comment ces mesures seront mises en œuvre. Et le ministère des Finances a déclaré que « afin de mettre en œuvre le mouvement, les modifications législatives nécessaires seront examinées ».

Lieberman lui-même a de nouveau mentionné le calendrier en cours d’élaboration pour l’approbation du budget 23-24 et a déclaré qu’il espérait que nous soumettrions le budget à l’approbation du gouvernement le 2 juin et le 21 septembre pour l’approuver en deuxième et troisième lectures.

« Notre engagement est avant tout envers les citoyens d’Israël et envers l’agriculture locale », a déclaré Forer, qui a de nouveau présenté la réforme de l’agriculture, faisant référence au rapport intérimaire du Comité chargé d’examiner les lacunes de la médiation dans les fruits et légumes des ministères de Économie, Agriculture et Finances ont publié hier Du prix à la consommation des fruits et légumes, et les chaînes/grossistes reçoivent environ 36% en moyenne de ce prix, tandis que les agriculteurs affirment que les écarts atteignent des centaines de pour cent.

« Dans le rapport intérimaire du comité qui a été mis en place, nous avons vu une statistique étonnante, à savoir que les produits agricoles qu’Israël produit en 2022 sont les mêmes qu’en 2000, seulement que la population est beaucoup plus importante », a déclaré Forer. Ensuite, vous voyez les prix s’envoler. »

Le directeur général du ministère des Finances, Ram Belnikov, a évoqué dans ses propos la concentration et la compétitivité dans le domaine de l’alimentation : « Nous avons un certain nombre de mesures que nous souhaitons actuellement examiner en profondeur, comme l’interdiction de nuire parallèlement aux importations. Nous avons l’intention d’apporter une législation qui interdira de nuire, et quiconque est perçu comme un contrevenant enfreindra la loi, des amendes et bien plus encore seront imposées. De plus, nous avons l’intention de rendre très difficile les fusions de grands fournisseurs, ce que nous avons vu dans des cas antérieurs qui ont fait augmenter les prix. Et aussi d’interférer avec l’agencement des rayons, pour s’assurer que dès qu’un client entre dans le supermarché, il aura une grande variété d’options. »

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)

   

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !