Professeur Ariel Bandor : “Si le gouvernement n’accepte pas la décision de la Haute Cour – ce sera un désastre historique”

0
682
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

La Cour suprême a annoncé hier soir (dimanche) qu’elle entendra les requêtes contre la Loi fondamentale pour réduire la raison du caractère raisonnable avec une composition complète de 15 juges le mois prochain. C’est une décision inhabituelle qui soulève la question – est-ce que pour la première fois la Haute Cour de Justice rejettera une loi fondamentale promulguée par le gouvernement, et qu’est-ce que cela signifie pour le système juridique et la législation israélienne ? 

Dans une conversation avec “Kippa News”, le professeur Ariel Bandor, maître de conférences à la faculté de droit de l’université Bar-Ilan et expert en droit constitutionnel et administratif, explique pourquoi la Cour suprême a décidé de tenir une audience complète sur le motif du caractère raisonnable et met en garde contre une crise constitutionnelle si le gouvernement n’accepte pas la décision qui invalide la loi.

“Même le pouvoir d’édicter des lois fondamentales, qui ont le statut d’une sorte de constitution, n’est pas absolu”

“La composition de 15 juges est inédite et inhabituelle”, explique le professeur Bandor, “Premièrement, la cour considère comme sérieuses les requêtes déposées contre la loi. Elles ne seront pas forcément acceptées, mais il semble que de l’avis du président elles soulèvent des problèmes juridiques fondamentaux qui méritent d’être discutés dans une composition aussi élargie. Deuxièmement, il y a aussi la considération de la confiance du public. Pour éviter les allégations que nous entendons de manipulation dans la détermination de la composition. Lorsqu’il y a une composition complète, elle reflète fidèlement le professionnalisme de la Cour suprême et pas seulement des juges de la composition particulière. »

Professeur Ariel Bandor Photo : Université Bar Ilan

Deux restrictions au pouvoir d’édicter une loi fondamentale

Selon lui, selon l’avis de la majorité de la Cour suprême, même le pouvoir d’édicter des lois fondamentales, qui ont le statut d’une sorte de constitution, n’est pas absolu et comporte deux limites. “La première limite est la doctrine dite de l'”abus de pouvoir constituant” : il est interdit à la Knesset d’édicter une loi fondamentale sur un sujet qui ne fait pas partie du droit constitutionnel et n’est pas inclus dans le pouvoir d’édicter une constitution, en vertu de laquelle la Knesset édicte des lois fondamentales. La deuxième limitation, connue sous le nom d’« amendement constitutionnel inconstitutionnel », est liée au contenu de la Loi fondamentale : la Knesset ne doit pas, même par le biais d’une loi fondamentale, porter gravement atteinte aux principes fondamentaux sur lesquels l’État de Israël est basé sur un État juif et démocratique. Ce que le tribunal devra faire dans cette procédure, c’est décider si l’une de ces deux limitations a été violée.

Corriger la raison de plausibilité est problématique et obscurcit les règles

Selon lui, la loi de réduction de la cause probable de la coalition est “très problématique”. “Bien que la raison du caractère raisonnable soit très vague, et à mon avis elle ne devrait être appliquée que dans des cas extrêmement exceptionnels, il est très difficile de la réduire comme cela a été fait dans l’amendement à la Loi fondamentale : le pouvoir judiciaire. La question n’est pas convenant à une loi fondamentale, la modification s’applique à plus de 5 000 pouvoirs, dont la plupart ne concernent pas des questions de politique, et cela ne se fait pas dans le cadre de la législation générale de la loi administrative générale, mais comme un ajout déséquilibré.

La difficulté particulière à appliquer l’amendement au défaut d’exercice de l’autorité, alors qu’il existe une obligation légale explicite d’exercer l’autorité “avec célérité” sur les nominations, y compris pour des fonctions professionnelles distinctes. Au lieu de clarifier les règles existantes, l’amendement les occultera. Bien sûr, je ne sais pas ce que le tribunal décidera, car l’invalidation d’une loi fondamentale est une mesure extrême qui peut être prise dans des cas extrêmement rares, mais cet amendement est très problématique, d’autant plus qu’il n’a été accepté que par les voix de la coalition, sans large accord.”

“Si le gouvernement n’accepte pas la décision de la Haute Cour, ce sera une catastrophe”

A la fin de son allocution, le professeur Bandor s’est dit préoccupé si le gouvernement n’acceptait pas la décision de la Cour suprême d’invalider la loi. “Quand un tribunal statue – il est obligatoire de respecter sa décision, et j’espère que c’est ce qui se passera. Si cela ne se produit pas et que le tribunal accepte les pétitions et que le gouvernement ou la Knesset annoncent qu’ils ne reconnaissent pas la décision – il y aura une crise constitutionnelle. C’est une chose terrible, un désastre d’une ampleur historique pour le pays.”

Les soldes folles continuent sur Aliexpress ! Dans le cadre de la vente, il y aura une baisse de prix sur une grande variété de produits Et les coupons sont particulièrement intéressants !! La liste des coupons contre une variété de produits :
  • 🛒 3$ de rabais sur les achats de plus de 29$ : Code promo OUTDOOR3
  • 🛒 8$ de rabais sur les achats de plus de 69$ : Code promo OUTDOOR8
  • 🛒 20$ de rabais sur les achats de plus de 169$ : Le code promo est OUTDOOR20
  • 🛒 30$ de rabais sur les achats de plus de 239$ : Le code promo est OUTDOOR30
  • 🛒 50$ de rabais sur les achats de plus de 369$ : Le code promo est OUTDOOR50
Allez sur la page de vente ici : https://s.click.aliexpress.com/e/_Dk87Pwp

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !