Normalisation? Les muftis égyptiens traduisent une partie du Coran en hébreu

0
426
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les médias arabes sont remplis de dizaines de mentions de cette histoire :

Le Dr Mohamed Mukhtar Gomaa, ministre des Awqaf, a confirmé que le ministère a terminé la traduction de 20 chapitres du Saint Coran en hébreu, et a ajouté que le but de la traduction en hébreu est qu’il y ait des orientalistes juifs qui ont traduit le Coran et il y a de grosses erreurs qui conduisent à une déviation dans le sens, il a donc fallu traduire en hébreu..

Il est intéressant de noter que même si l’histoire est largement rapportée, je ne vois personne accuser le Waqf égyptien de “se normaliser” avec Israël à cause de cette traduction. Les érudits islamiques sont particulièrement sensibles à toute fausse représentation du Coran.
La traduction la plus célèbre du Coran en hébreu a été réalisée par le professeur Uri Rubin, qui était chercheur au Département d’études arabes et islamiques de l’Université de Tel-Aviv. Ce résumé d’un article iranien sur ses traductions coraniques expliquerait pourquoi les musulmans pourraient respecter l’érudition de Rubin mais ne l’accepteraient pas comme une traduction en laquelle ils auraient confiance :
La traduction hébraïque du Coran par Uri Rubin (1944-2021) a été publiée pour la première fois en 2005. En 2016, le traducteur après 11 ans, a publié sa version éditée. L’importance de cette traduction, indépendamment des débats linguistiques, est l’existence de nombreuses notes de bas de page sous les versets ; le contenu de certains d’entre eux aidera certainement les discussions interprétatives sur l’intertextualité, mais dans certains cas, les notes de bas de page sont en conflit avec les opinions musulmanes . En fait, le texte final est quelque chose au-delà de la traduction, mais un commentaire.
Le contenu des notes de bas de page peut être classé en quatre parties principales :
I. Textes purement explicatifs pour une explication littérale du sens des versets ;
II. Se référant aux opinions exégétiques et aux désaccords des commentateurs ;
III. Référence à des versets similaires dans le texte du Coran ;
IV. Se référant aux concepts similaires dans la Torah et le Midrash . Le présent article se concentre sur cette nouvelle version et ses changements dans deux sujets de questions fondamentales et ses références aux textes préislamiques.
Quoi qu’il en soit, il est clair que les érudits musulmans traditionalistes ne peuvent pas permettre qu’une traduction coranique incluant des commentaires montrant comment elle a corrompu des textes juifs antérieurs soit considérée comme une traduction exacte, et pourquoi ils voudraient la contrer.
Entre autres choses, Rubin s’est spécialisé dans la recherche de sources juives pour les épisodes coraniques. Il est bien connu que presque toutes les descriptions coraniques des événements bibliques sont basées sur des sources talmudiques et midrashiques.
L’ un des articles de Rubin sur la célèbre histoire coranique de Juifs pécheurs, qui ramassaient des poissons le jour du sabbat, se transformant en singes et en cochons. Rubin tente (pas de manière très convaincante, à mon humble avis) de lier l’histoire des “singes” aux interprétations midrashiques de l’histoire biblique de Dieu punissant les enfants d’Israël avec des quantités excessives de cailles, affirmant que la description de la viande sortant du nez des pécheurs revient à les transformer en animaux, même si leur péché n’a rien à voir avec le sabbat. (Puisque la caille venait de la mer et que les Juifs se plaignaient du manque de viande et de poisson, il relie la caille au poisson dans l’histoire coranique.)
L’une de ses notes de bas de page, dans un article allemand de 1902 sur le sujet, me semble un peu plus probable comme explication :

Hartwig Hirschfeld, New Researches into the Composition and Exegesis of the Qoran (Londres, 1902), 108. Cf. Reynolds, Le Coran et son sous-texte biblique, 114 n. 339. Selon Hirschfeld, l’histoire coranique est “une interprétation erronée” de l’épisode biblique sur la manne qui est devenue des vers après que les Enfants d’Israël eurent désobéi à Moïse en la gardant pour le lendemain (Exode 16:20). Hirschfeld postule que dans la version coranique, les personnes qui ont laissé la manne du jour au lendemain sont devenues elles-mêmes des insectes – qirāda (vermine). Il soutient que les compilateurs du Coran ont finalement préféré les qirada (singes) aux qirāda . 

Voici une autre traduction hébraïque du Coran en ligne , on ne sais pas si elle est basée sur Rubin ou sur une autre ; il y a eu des traductions jordaniennes et saoudiennes ces dernières années.
La première traduction hébraïque du Coran a été publiée en 1857 par un érudit allemand. Il est surprenant de voir que la longue introduction était écrite en script de “Rashi”, apparemment ce ce script était utilisé pour quoi que ce soit de non sacré.
Les soldes folles continuent sur Aliexpress ! Dans le cadre de la vente, il y aura une baisse de prix sur une grande variété de produits Et les coupons sont particulièrement intéressants !! La liste des coupons contre une variété de produits :
  • 🛒 3$ de rabais sur les achats de plus de 29$ : Code promo OUTDOOR3
  • 🛒 8$ de rabais sur les achats de plus de 69$ : Code promo OUTDOOR8
  • 🛒 20$ de rabais sur les achats de plus de 169$ : Le code promo est OUTDOOR20
  • 🛒 30$ de rabais sur les achats de plus de 239$ : Le code promo est OUTDOOR30
  • 🛒 50$ de rabais sur les achats de plus de 369$ : Le code promo est OUTDOOR50
Allez sur la page de vente ici : https://s.click.aliexpress.com/e/_Dk87Pwp

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !