Mon expérience sur l’antisémitisme en Scandinavie…

0
148

En Finlande, je me suis rendu compte que l’antisémitisme provenait non seulement d’immigrants, comme c’était principalement le cas en Suède, mais également de la population finlandaise autochtone. 

Mon voisin d’à côté – dont j’ai appris plus tard qu’il appartenait à une organisation d’extrême droite – m’a poursuivi avec un marteau et un couteau quand il m’a entendu parler hébreu. Heureusement, certains voisins ont pu le retenir. La police n’est arrivée qu’une demi-heure plus tard. Quelques mois plus tard, mon agresseur s’est présenté devant un juge qui lui a ordonné de verser une indemnité de 300 euros. Cela m’a dérouté et m’a fait peur que le système judiciaire finlandais non seulement ne me protège pas de l’agresseur, mais lui permette également de se libérer, pratiquement sans conséquences.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

L’extrême droite est profondément enracinée dans la société et le gouvernement finlandais et les Juifs en souffrent. Le mouvement de résistance nordique – une organisation néo-nazie – marche dans les rues et gagne en popularité. C’est pourquoi je n’ai pas été surpris d’apprendre aux nouvelles que l’ambassade d’Israël à Helsinki avait été attaquée au moins 15 fois au cours des 18 derniers mois. 

Je vis toujours en Scandinavie parce que je crois que les choses peuvent changer pour le mieux. Mais le temps est compté. Les gouvernements finlandais et suédois doivent agir immédiatement et avec force pour lutter contre le terrible antisémitisme qui sévit dans ces pays et terrorise les Juifs qui y vivent.