L’Iran arrête une universitaire basée à Paris, la France demande des réponses

0
70

L’Iran a confirmé mardi qu’ils avaient arrêté Fariba Adelkhah, une éminente universitaire franco-iranienne, mais a refusé de fournir des détails sur sa situation.

« Cette personne a été arrêtée récemment … mais en raison de la nature de l’affaire, ce n’est pas le moment de donner des informations à ce sujet », a déclaré Gholamhossein Esmaili, porte-parole de la justice iranienne. « Des informations plus transparentes seront fournies à mesure que l’affaire progressera. »

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Les propos d’Esmaili sont arrivés un jour après que le ministère français des Affaires étrangères eut rendu publique l’arrestation intervenue le mois dernier et affirmé que les autorités iraniennes avaient interdit à Adelkhah, chercheuse à l’Institut d’études politiques de Paris, d’entrer en contact avec le personnel consulaire français.

« La France appelle les autorités iraniennes à faire toute la lumière sur la situation de Mme Adelkhah et à réitérer ses demandes, notamment en ce qui concerne une autorisation immédiate d’accès au consulaire », a déclaré le ministère dans une déclaration.

« Dans ce contexte difficile, les autorités françaises ont pris des mesures avec les autorités iraniennes pour obtenir des informations sur sa situation et sur les conditions de son arrestation. Elles ont demandé un accès consulaire », a ajouté Agnes von der Muhll, porte-parole du ministère. « Aucune réponse satisfaisante n’a été donnée à ces demandes. »