L’évasion de la prison de Gilboa : un parfait exemple d’honneur/honte

0
273
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Lorsque les six prisonniers, pour la plupart des terroristes du Jihad islamique, se sont évadés de la prison de Gilboa, la rue palestinienne s’est déchaînée. Les Palestiniens étaient fiers. Ce tweet de « l’avocate des droits de l’homme » Noura Erakat capture la joie, louant les « six prisonniers politiques palestiniens qui se sont auto-libérés en utilisant des cuillères contre les armes nucléaires et la domination raciale grotesque ».

Pourquoi?
Il était très clair qu’ils seraient finalement attrapés – ou tués lors d’une tentative de capture -. Quatre d’entre eux ont été capturés au moment d’écrire ces lignes. Le Jihad islamique blâme le « mur de l’apartheid » pour leur capture, affirmant que c’est pourquoi ils n’ont pas pu s’échapper en Judée Samarie (et justifie indirectement la barrière de sécurité.) 
Alors pourquoi les célébrations ?
Les célébrations et les louanges n’avaient rien à voir avec la « liberté » pour les terroristes. Tout le monde savait que leur liberté finirait d’une manière ou d’une autre.
C’étaient des célébrations de l’humiliation juive. 
Certes, les problèmes de la prison qui ont conduit à l’évasion étaient inexcusables. Mais le système pénitentiaire israélien pansera ses blessures, examinera ses erreurs et réglera les problèmes. C’est ce que font les Israéliens – continuer à s’améliorer et à apprendre de leurs erreurs.
Les Arabes palestiniens ne pensent pas ainsi. Pour eux, tout est question d’honneur – les Juifs ne doivent pas être vaincus mais humiliés. Les victoires sont basées sur la perception, pas sur des faits. 
La société de l’honneur/de la honte, qui met l’accent sur l’apparence des choses et non sur ce qu’elles sont, ne peut pas gagner contre une société fondée sur les faits. Il faut être capable d’admettre ses erreurs pour s’améliorer, et les Palestiniens qui blâment tous leurs problèmes sur les Juifs ne peuvent pas dépasser leurs propres mythes.
C’est pourquoi les États arabes se détournent de la cause palestinienne – parce que le refus des Palestiniens d’accepter un État et d’arrêter leurs combats internes est une honte pour l’ensemble du monde arabe, et à un moment donné, la honte les a poussés à cesser de vouloir être associé à des personnes qui ont fait honte à l’ensemble du monde arabe.
Des groupes palestiniens essaient de transformer cette évasion de prison en quelque chose de beaucoup plus grand, en une nouvelle Intifada. Ils utiliseront n’importe quelle excuse pour essayer de le faire, et il y a plusieurs tentatives pour le faire chaque année, comme nous l’avons vu lorsqu’Israël a placé des caméras près du mont du Temple. Les groupes essaient de diriger l’émotion palestinienne de quelque nature que ce soit vers une nouvelle guerre. Habituellement, de telles tentatives échouent, mais c’est difficile à prévoir. Les prisonniers palestiniens sont des héros et de nouvelles mesures pour contrecarrer les futures tentatives d’évasion bouleverseront les masses. L’Autorité palestinienne essaie de surfer sur cette vague d’émotions tout comme le Hamas et le Jihad islamique. 
Tant « l’honneur » de l’évasion que la « honte » des captures suscitent des émotions, et les groupes palestiniens veulent gagner du pouvoir sur la base de ces émotions. Les groupes de Gaza essaient de faire honte à l’Autorité palestinienne et l’Autorité palestinienne essaie de faire honte au Hamas. Les faits sont secondaires.
Vous ne pouvez tout simplement pas comprendre le Moyen-Orient sans comprendre à quel point la culture de l’honneur/de la honte est cruciale – et à quel point elle est vouée à l’échec. Les nations arabes commencent à s’adapter, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir.


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News
🟦 ANNONCE 🟦