Les rebelles ont tenté hier soir d’attaquer les missiles S-300 de l’armée syrienne lors d’une échauffourée

0
121

Hier soir, l’agence de presse syrienne SANA a rapporté que des explosions avaient été entendues dans la région de la ville de Mataif, dans le district de Hamat, dans le nord de la Syrie. L’agence a tout d’abord noté que le système de défense aérienne syrien avait ouvert le feu sur des cibles ennemies et avait même réussi à intercepter une partie des missiles tirés sur des cibles proches de la ville.

Un seul rapport a même noté qu’Israël avait tenté d’attaquer la batterie de missiles S-300 vendue vendu par les Russes aux Syriens et avait été déployé pour des activités opérationnelles près de la ville de Masayef.

Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Selon des sources étrangères proches de la ville, les Iraniens auraient mis en place un projet de missile balistique à moyenne portée doté d’un mécanisme de ciblage qui permettrait de cibler avec précision la cible. Cependant, l’agence officielle syrienne Sanaa s’est rapidement retirée de cette information et l’a effacé.

Immédiatement après, les rapports ont indiqué que les rebelles dans la région avaient tiré six missiles Grad sur des cibles militaires syriennes, mais que les forces de défense dans la région ont réussi à intercepter quatre d’entre eux, tandis que deux autres sont tombés dans des zones dégagées.

Un site Internet libanais a rapporté aujourd’hui, citant un rapport de l’armée syrienne, que les rebelles avaient tiré les missiles Grad sur le système S-300 près de la ville de Metzif, soulignant que c’était la première fois que le S-300 était visé par les forces ennemies.

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !

L’armée syrienne a insisté sur le fait que les roquettes avaient complètement manqué leurs cibles, grâce à leurs fortes défenses anti-aériennes déployées dans la région proche de Tartous.

Le 1er octobre 2018, le ministère de la Défense russe a annoncé qu’il avait envoyé la première batterie S-300 à l’armée syrienne.

Ce système a été envoyé en Syrie à la suite de la chute de son avion de renseignement, le Il-20, dans le ciel de Lattaquié le 17 septembre 2018.

Bien que le système de défense aérienne syrien ait renversé l’avion espion russe, le ministère de la Défense russe a accusé Israël d’utiliser l’avion comme bouclier lors de ses attaques contre des cibles iraniennes dans l’ouest de la Syrie.

L’incident du 17 septembre a provoqué peu de frictions entre la Russie et Israël, mais dans tous les cas, les problèmes ont été résolus après que des responsables israéliens se soient rendus à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine.

Syrie – Le site de la batterie S-300 dans la région de Matzif, attaquée la nuit dernière:

IMPORTANT :

Nous subissons actuellement une censure abusive de notre Page Facebook . Par sécurité nous avons mis en ligne une autre Page de secours, veuillez la liker et la faire connaitre à vos amis et proches au cas ou l'actuelle sera fermée.

Vous pouvez partager cet article avec les conditions suivantes :

Nous respectons les droits d'auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d'auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d'utiliser l'adresse e-mail: [email protected]

infos israel sos netivot cqvc israelchrono rakbeisrael

Pour accéder à tous nos sites sur un SEUL site, rendez vous sur Alyaexpress-News.com !