Les efforts occidentaux pour accroître les capacités anti-aériennes de l’Ukraine sont confrontés à des défis

0
178
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le président américain Joe Biden a promis d’aider l’Ukraine à mettre en place des systèmes de défense aérienne à plus longue portée que les missiles Stinger portés à l’épaule déjà au sol, mais en trouvant les puissantes batteries antimissiles dont l’armée ukrainienne a un besoin si urgent s’avère plus facile à dire qu’à faire.

Le président américain, qui veut soutenir militairement l’Ukraine sans entrer en conflit direct avec la Russie, tente de se doter de meilleures défenses contre l’artillerie russe qui frappe ses villes.

L’armement idéal pour cela serait des batteries anti-aériennes mobiles de type Patriot, dont l’efficacité a été amplement démontrée ces dernières années en Irak et dans le golfe Persique.

Il n’est pas encore clair si le système Patriot pourrait fournir une défense efficace contre les derniers missiles de l’arsenal russe.

Le ministère russe de la Défense a déclaré samedi avoir utilisé la veille ses missiles hypersoniques « Kinzhal » pour détruire un dépôt d’armes souterrain dans l’ouest de l’Ukraine.

Le Patriot de fabrication américaine, chargé sur des camions, dispose d’un radar capable de détecter et d’intercepter automatiquement un avion, un drone ou un missile dans un rayon de plus de 60 miles (100 kilomètres). Il dispose d’un poste de surveillance tenu par trois militaires et d’une batterie de missiles intercepteurs.

Mais les missiles hypersoniques volent beaucoup plus vite que les missiles de croisière traditionnels.

De plus, l’armée ukrainienne n’est pas actuellement formée pour gérer le système sophistiqué américain Patriot.

Au lieu de cela, ils savent faire fonctionner le système anti-aérien S-300, un concurrent russe de première génération au Patriot américain, dont la portée est plus limitée mais serait suffisante pour protéger Kharkiv ou kyiv, deux villes proches de la frontière russe, d’où ils tirent la plupart des missiles qui les frappent.

Ces S-300 pourraient provenir des pays de l’ancien bloc soviétique qui en déploient encore, notamment la Slovaquie et la Bulgarie, où le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s’est rendu ces derniers jours.

Mais ces pays restent dépendants des S-300 pour leur propre sécurité et exigent un substitut – c’est-à-dire des Patriotes – avant de les donner à l’Ukraine.

« Nous sommes prêts à le faire immédiatement lorsque nous aurons un remplaçant approprié », a déclaré jeudi le ministre slovaque de la Défense, Jaroslav Nad, lors d’une réunion avec Austin à Bratislava.

Vendredi, les Pays-Bas ont annoncé qu’ils déploieraient une batterie Patriot sur la base militaire de Sliac, dans le centre de la Slovaquie, et l’Allemagne a confirmé qu’elle enverrait deux autres batteries dans le pays, facilitant potentiellement le transfert de la seule batterie S-300 de Slovaquie vers l’Ukraine.

Mais les Patriotes allemands et néerlandais n’arriveront pas immédiatement en Slovaquie – les Néerlandais s’attendent à ce que la livraison ait lieu le 15 avril au plus tôt – et le temps presse pour l’armée ukrainienne.

Bien que plusieurs pays soient disposés à fournir à Kiev des missiles de rechange pour les S-300, l’Ukraine a besoin de nombreux systèmes complets, y compris des radars et des stations de contrôle.

« Un S-300 vaut mieux que rien », a déclaré Brent Eastwood, rédacteur en chef de la défense chez 1945, un magazine Web de politique étrangère. Mais « ça ne suffit toujours pas ».

L’Ukraine disposait d’environ 100 batteries S-300 avant que le président russe Vladimir Poutine ne lance son invasion le mois dernier, et l’armée russe affirme en avoir détruit une quarantaine dès le début de la guerre le 24 février, a récemment écrit Eastwood, un ancien soldat américain. .

Le pays est immense, et rien que pour protéger une ville, il en faut beaucoup, dit-il à l’AFP.

« Si j’étais un planificateur de la guerre en Ukraine, je voudrais quatre batteries S-300 pour chaque quadrant de Kiev. Ce déploiement me permettrait de mieux dormir la nuit », a-t-il déclaré.

Un autre pays de l’OTAN, la Grèce, possède des S-300, mais des remplacements devront également être proposés. Cependant, même si le Pentagone, dont l’inventaire des Patriots est relativement limité, décide de prêter ses Patriots à ces pays, il leur faudra plusieurs semaines pour arriver à destination.

Washington essaie de convaincre des alliés dans d’autres régions de prêter les leurs, mais encore une fois, ce n’est pas facile.

Le général Mark Milley, le chef d’état-major américain, a peut-être demandé l’aide du Japon jeudi.

Il a téléphoné à son homologue japonais pour discuter « de l’environnement sécuritaire actuel dans le Pacifique et de l’invasion de l’Ukraine par la Russie », selon un compte rendu de leur conversation publié vendredi par le Pentagone.

Les pays du Golfe disposent de nombreuses batteries anti-aériennes pour se protéger des missiles iraniens, mais ils ne semblent pas pressés de venir en aide à l’Ukraine.

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, qui comptent parmi les plus grands exportateurs de pétrole au monde et qui entretiennent tous deux des liens étroits avec l’Occident et Moscou, ont jusqu’à présent évité de prendre position contre la Russie.

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)

   

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !