Le PDG de l’hôpital Hadassah : Même les médecins pleurent face à ce carnage

0
570
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Ça a commencé hier soir, avec cet horrible zoom. À l’intérieur des bulles, tous sont des cadres supérieurs d’Hadassah qui sont venus comme les médecins, infirmières et personnel administratif.

Hadassah, qui est sans soutien de l’État depuis le 1er janvier , au plus fort de la guerre contre le Corona où nous sommes tous recrutés sans réserve, lui et six autres hôpitaux publics qui se sont retrouvés dans l’impossibilité d’acheter des médicaments et des consommables et / ou de payer le personnel. Ceci, alors qu’ils traitent plus de 2 millions d’Israéliens au cœur de la pandémie de corona dans le pays.

Depuis dix jours maintenant, les directeurs de ces hôpitaux publics sont assis dans une tente de protestation devant le ministère des Finances, et tout ce qu’ils entendent de la part de la coalition et de l’opposition, c’est: « Vous avez raison, mais … »

Quand je m’accroche à l’écran zoom devant les cadres et que je monte parler, Shlomi, la directrice des achats, et Orit, la directrice de la pharmacie, nous décrivent tout le «néant» immédiat et menaçant; Puis j’entend Siegel, directeur des soins intensifs, parler de l’incapacité minimale à soigner les patients en soins intensifs corona; Et puis des infirmières comme Reli, comptant la difficulté dans les services pédiatriques et le service de greffe de moelle osseuse, et aussi Kobi, le responsable des urgences, qui témoigne de cette même tragédie… je me sens étouffé, étouffé. Les larmes ont inondé mes yeux, ma voix a soudainement tremblé, et j’ai réalisé que je pleurais vraiment devant nos cadres supérieurs à Hadassah, pleurant de frustration terrible face au besoin et au «rien»!

Oui, les médecins pleurent aussi. 42 ans d’expérience en médecine publique en Israël, même des vétérans comme moi! Et lorsqu’il s’agit de l’incapacité de soigner des patients qui ont tant besoin de nous, nos mains sont vides de médicaments et de consommables, qui font partie des soins. Face à une horrible minorité de main-d’œuvre, lorsque la détresse des équipes, dont Dieu seul sait comment ils sont debout, lorsqu’ils sont déchirés face à la mort, à la souffrance, à la solitude des patients du Corona luttant pour chaque souffle, ils bougent à peine dans des combinaisons blanches d’anges, se faufilant entre les rangées des malades et les milliers de bips de l’équipement de surveillance et de respiration. Oui, moi, leur PDG, je pleure, je les déçois, je trahis ma responsabilité absolue de créer des conditions minimales pour eux, et un minimum de soins pour les patients qui mettent aussi leur cœur dans le PDG, qui ne décevra pas.

Les larmes sont devenues spontanément incontrôlables, elles ont coulé le long de mes joues dans une frustration terrible et j’ai honte de ne pas avoir servi de falaise solide pour tous ceux qui l’attendaient de moi. La journée de discussions avec le Trésor a été épuisante, soulignant ce que tout le monde a probablement déjà compris: il y a une politique d’élus qui s’identifient à la détresse publique, et il y a un «échelon professionnel» dont la doctrine ne comprend pas le terme «compassion». Elle s’est davantage démarquée hier, à la lumière de l’article émouvant sur Channel 12 hier, qui exprimait le cri des patients hospitalisés et du personnel épuisé.

Quand j’ai vu la patiente se battre pour chaque respiration, lorsqu’elle était dans un fauteuil alors qu’elle ne pouvait pas s’allonger et que je me suis tournée vers le premier ministre qui permettait au personnel d’Hadassah de continuer à lui donner le traitement, j’ai tenté de bloquer mes larmes. Heureusement, seule ma femme Ruthie était à mes côtés, alors je me suis laissé pleurer librement.

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)

   

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !