L’ambassadeur Gilad Erdan déchire le rapport du Conseil des droits de l’homme à l’ONU

0
238
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Pour illustrer son mépris pour le parti pris des Nations Unies contre Israël, l’ambassadeur à l’ONU Gilad Erdan a déchiré un rapport du Conseil des droits de l’homme de l’ONU lors d’un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies.

« C’est toujours la saison ouverte sur Israël au Conseil des droits de l’homme », a déclaré Erdan vendredi à l’Assemblée générale de New York. Depuis la création du conseil en 2006, il a émis 142 condamnations contre des États membres de l’ONU, dont 95 contre Israël, a déclaré Erdan à l’Assemblée générale alors qu’elle débattait d’un rapport annuel du conseil résumant ses actions.

🔳 ANNONCE 🔳

Cela comprenait l’adoption de quatre résolutions contre Israël . Une session spéciale s’est également tenue au cours de laquelle l’UNHRC a voté pour l’ouverture d’une enquête permanente contre les violations présumées des droits humains par Israël à Gaza et en Judée Samarie ainsi qu’au sein d’Israël souverain. Israël est le seul pays contre une telle enquête ouverte.
Pour aider à mettre la question en perspective, Erdan a noté que l’UNHRC avait émis 35 condamnations contre la Syrie et 10 contre l’Iran.

« Les voix des victimes des terribles crimes contre l’humanité que nous avons déjà vus au cours des premières décennies de ce siècle ne peuvent pas être entendues sur l’obsession du soi-disant Conseil des droits de l’homme de cibler Israël », a déclaré Erdan.
En conséquence,  » La souffrance des victimes des plus grands crimes de l’humanité passe inaperçue. Honte à vous, honte à vous, honte à vous ! »

 L'ambassadeur Gilad Erdan à l'Assemblée générale des Nations Unies (crédit : MISSION ISRAEL À L'ONU)

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !

Erdan a déclaré que l’ONU avait des antécédents de parti pris anti-israélien et a fait référence en particulier à la tristement célèbre résolution de l’Assemblée générale de 1975 déclarant le sionisme comme du racisme, qui a été révoquée en 1991.

Lorsqu’il a été adopté en 1975, l’ancien ambassadeur auprès de l’ONU Chaim Herzog a déchiré le document dans son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies.

🔳 ANNONCE 🔳

En rappelant ce moment, Erdan a déclaré : « C’est sur cette scène, dans cette même instance, que le droit même du peuple juif, d’avoir un foyer national, a lui-même été déclaré raciste. Une décision qui a été renversée à juste titre.

« Une décision que l’ambassadeur d’Israël à l’époque, Chaim Herzog, a déchiré devant les Nations unies.
« Et c’est exactement ce qu’il faut faire de ce rapport antisémite, déformé et unilatéral. Car tout comme cette résolution de 1975, assimiler le sionisme au racisme était en soi une forme grossière de racisme anti-juif, qui n’a pas sa place dans cette instance internationale, de même, le parti pris anti-israélien obsessionnel du Conseil des droits de l’homme, incarné, une fois de plus, par ce rapport, ne devrait avoir sa place chez aucune personne concernée par les droits de l’homme, la sécurité ou la paix.

« Sa seule place est dans la poubelle de l’antisémitisme, et c’est exactement ainsi que nous le traiterons », a déclaré Erdan alors qu’il déchirait une copie du rapport en quatre morceaux, puis s’éloignait du podium.

Le président de l’UNHRC, Nazhat Shameem, ambassadeur des Fidji auprès des Nations Unies à Genève, était à New York pour le débat de l’Assemblée générale des Nations Unies. Lors d’un point de presse avec des journalistes plus tard dans la journée, elle a défendu l’UNHRC contre des accusations de parti pris anti-israélien. Elle a également repoussé les questions concernant l’inclusion des États auteurs d’abus dans les 47 membres du Conseil des droits de l’homme.

Shameem a déclaré : « Il n’y avait aucun pays au monde avec un bilan parfait en matière de droits humains.
« Si nous devions dire que l’UNHRC n’est destiné qu’aux pays qui n’ont subi aucune violation des droits de l’homme, je ne suis pas sûr que nous nous retrouvions avec qui que ce soit. »

🟦 ANNONCE 🟦

En ce qui concerne les débats de l’UNHRC, elle a déclaré qu’Israël a été un partenaire constructif et utile lorsqu’il s’agit de débats généraux.

« Nous avons entendu la voix d’Israël sur un certain nombre de questions constructives », a-t-elle déclaré.
Shameem a déclaré qu’ils avaient 420 résolutions spécifiques à des pays dont 92 sur Israël, mais elle n’a pas développé davantage l’accent disproportionné du HCR sur Israël, sauf pour déclarer que le conseil a eu de nombreuses conversations productives sur de nombreux sujets.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News
🟦 ANNONCE 🟦