L’Allemagne expulse les réfugiés syriens et afghans au profit des réfugiés d’Ukraine

0
199
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le site d’information Migrant News a cité une réponse d’un membre du Conseil des réfugiés de Cologne, Ulrich Prols, sur la question de l’expulsion des réfugiés syriens et afghans de leurs maisons dans la ville et du retour des réfugiés ukrainiens à leur place, provoquant des réactions de colère de la part des défenseurs des droits de l’homme.

Prols a confirmé que ce qui se passe en ce moment est « le transfert de certains réfugiés des principaux centres d’accueil du gouvernement pour faire de la place aux Ukrainiens ».

Le Bureau d’aide sociale de la ville de Chemnitz, dans l’est de l’Allemagne, a contraint des dizaines de réfugiés de Syrie et d’Afghanistan à quitter leur chambre au Centre social des réfugiés pour accueillir des réfugiés d’Ukraine.

Dans un article préparé par un journal local allemand sous le titre : « Évacuation forcée à Kamnitz : les Afghans et les Syriens doivent faire de la place aux réfugiés d’Ukraine », le réfugié afghan Pahim Ahmad, 27 ans, a déclaré qu’il avait dû libérer sa chambre dans un logement, pour les réfugiés ukrainiens et vit depuis dans des conditions insupportables.

Selon Ulrich Prols, « il est naturel qu’en raison de l’augmentation du nombre de réfugiés, ils soient d’abord absorbés dans des centres d’absorption ou des centres primaires, comme c’est le cas en Allemagne ».

Il a souligné que « certaines installations sont en train d’être vidées pour faire de la place à ces nouveaux réfugiés ». Il a expliqué qu' »après avoir déterminé les noms des réfugiés qui doivent quitter les centres d’accueil primaires, ils sont immédiatement transférés vers d’autres centres gouvernementaux ».

Interrogé sur la validité de l’affirmation selon laquelle cette procédure ne s’applique qu’aux réfugiés syriens, Prowls a souligné qu' »elle ne se limite pas aux seuls réfugiés syriens, mais s’applique à tous les réfugiés venus de différents pays et nations et ayant séjourné dans ces centres pendant des mois ».

Migrant News a contacté des demandeurs d’asile vivant dans des centres primaires, dont un réfugié syrien arrivé en Allemagne il y a trois mois et vivant dans un centre d’absorption primaire dans la ville de Noyes, qui a été déplacé avec le reste des résidents du centre d’accueil primaire à un autre centre dans la banlieue de Reinberg.

Le réfugié syrien (dont le nom n’a pas été cité) se plaint de l’éloignement du premier lieu où il habite, soulignant que le centre vers lequel ils ont été transférés est beaucoup plus petit que son prédécesseur. Cependant, il a souligné que non seulement l’accent était mis sur les Syriens, mais que diverses nationalités avaient également été transférées, selon « Migrant News ».

Un porte-parole du « ministère du Travail, de l’Intégration et des Affaires sociales » du Land de Berlin, Stefan Strauss, a déclaré que « l’état de certains qui ont été transférés dans les appartements de la ville s’est amélioré par rapport à ce qu’ils avaient auparavant ».

Il a noté que « le directeur essaie de prendre en compte la situation des personnes transférées et d’essayer de minimiser au maximum les dégâts et d’éviter ces difficultés qu’ils peuvent rencontrer », soulignant que « le ministère essaie autant que possible d’éviter de telles difficultés dans prise de décision Nous sommes désolés que certaines personnes « Normales ».

Strauss a expliqué les raisons de cette décision, affirmant qu' »il y a une augmentation significative du nombre de réfugiés ayant besoin d’un logement et d’une assistance, et ils sont arrivés en très peu de temps, et ne savent pas à l’avance de combien de réfugiés ukrainiens nous avons besoin ». pour arriver ce soir, car ils entrent en Allemagne sans visa, quelques heures seulement avant l’arrivée. Nous obtenons les numéros de train de Pologne.  »

La porte-parole de gauche pour l’immigration, Caroline Goller, considère pour sa part l’approche du Welfare Bureau comme inacceptable et raciste, et craint que les réfugiés qui ont déjà été blessés au Moyen-Orient ne le soient à nouveau.

Elle a déclaré à un journal allemand : « Ils ont fui à cause de la guerre, de la violence et des persécutions politiques afin de pouvoir vivre en sécurité en Allemagne. Ils sont souvent victimes de discrimination et traités comme des citoyens de seconde zone. »

 

Apres plus de 10 années sur le Net, la société de médias Alyaexpress-News qui gère les sites Infos-Israel.News, Rak Be Israel, CQVC, et Ougasheli pourrait fermer d'un jour à l'autre.

NOUS N'AIMONS PAS DEMANDER DE DONS A NOS LECTEURS, NI RENDRE NOS ARTICLES PAYANTS COMME DE NOMBREUX SITES AUJOURD'HUI. MAIS NOUS SOMMES FACE AU MUR ! 

C'est un travail de tous les jours, avec une information réactive à l'actualité, nous aimons ce que nous faisons car notre seul objectif est de défendre Israel et d'informer notre public francophone , mais nous n'arrivons plus à boucler le paiement des charges depuis le début de cette satané pandémie et nous avons besoin d'une aide (même petite) mais régulière ! Aidez nous !

POUR UN DON LIBRE

 

POUR UN DON MENSUEL 

 

Merci à tous. Toute l’équipe d'Infos Israel.News.

 

SUIVEZ L'INFORMATION EN CONTINUE AUSSI SUR NOS SITES CQVC.ONLINE, ALYAEXPRESS-NEWS ET RAKBEISRAEL

(Cliquez sur le nom du site pour découvrir d'autres infos inédites)

   

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !