La discussion des dirigeants après la disparition du pilote Ron Arad révélée : « Avons-nous tout fait pour sauver les pilotes ? La réponse est oui »

0
483
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Près de 36 ans se sont écoulés depuis ce début de soirée du 16 octobre 1986, lorsqu’une explosion s’est produite dans l’avion Phantom de Yishai Aviram et Ron Arad dans le ciel du Liban. Aviram a été sauvé de la région, tandis que le sort d’Arad était et reste un mystère et une plaie ouverte dans la société israélienne.

Natan Lest :

Quatre jours après cette journée dramatique, la commission des affaires étrangères et de la sécurité de la Knesset s’est réunie, et c’est pour la première fois qu’est révélé le procès-verbal de la discussion, qui donne un aperçu de ce qu’Israël a fait pour atteindre Arad, de ce qu’il savait et, surtout, combien il ignorait sa situation. Seule une petite partie des documents a été noircie par l’ancien censeur Natan Lest, qui a récemment commencé à parcourir les documents classifiés pour les rendre accessibles au public.

Entre autres, le regretté ministre de la Défense Yitzhak Rabin, le regretté commandant de l’armée de l’air, le général Amos Lapidot, et le chef adjoint du ministère de la Défense pour la recherche,  le général de brigade Elkana Har-Nof, ont été invités à la discussion à la conférence des Affaires étrangères.  Le ministre de la Défense Rabin ouvre la discussion sur la destruction de l’avion d’Arad, qui explique aux personnes présentes quelle était l’attaque qu’Arad et Aviram ont menée. Après lui, le général Lapidot explique quelle est la cible attaquée, quelle est sa localisation et qui la contrôle.

« L’avion s’est ecrasé »
« L’attaque qui a été menée était plus importante que d’habitude. Elle a été menée par six avions fantômes, chacun avec dix bombes », explique le général Lapidot, « elle a été menée le jeudi après-midi, à 15h45. Selon le plan, la première paire d’avions fantômes est entrée,  et après environ 20 minutes, deux autres avions sont arrivés. Une heure ou moins plus tard, le troisième avion est arrivé, et quand il a attaqué à une altitude relativement élevée (15 mille pieds ) l’avion porteur a largué les bombes, et soudain il y a eu une très forte explosion qui a endommagé l’avion et il s’est écrasé ».

Lapidot :

Lapidot a raconté le crash : « 8 000 pieds au-dessus du sol, les pilotes ont ressenti une très forte explosion. Le pilote qui a été secouru a déclaré que pendant une courte période, il avait eu l’impression de perdre connaissance. Il s’est alors retrouvé pendu au parachute. Il a récupéré et a vu son partenaire (Ron Arad, LS) accroché au parachute. Il a sorti son talkie-walkie et a essayé de contacter son partenaire, mais n’a pas réussi. Le parachute dure 4-5 minutes, pendant lesquelles ils ont été la cible des ennemis, mais le pilote Asher est rentré chez lui indemne, il n’a pas non plus vu si Arad était blessé. Les deux pilotes ont atterri à une distance de 4 km de la cible de l’attaque, au sud de celle-ci. Le pilote qui est revenu est entré dans un oued enchevêtré et s’est caché parmi les buissons. Il a vu son partenaire à 200 mètres, il l’a appelé mais il n’a pas répondu. »

Ajoutant :  « L’incident s’est produit à 16h45, lorsque la nuit tombe à 17h30. Nous nous sommes immédiatement organisés pour nous mettre à l’abri. Nous avons mené des opérations de couverture agressives dans la zone pour empêcher les terroristes d’atteindre les pilotes et de les capturer. Trois paires d’avions et des hélicoptères de combat ont empêché les terroristes d’entrer dans la zone, de sorte que lorsqu’il faisait noir, nous pouvions sauver les pilotes. La couverture a cloué les terroristes au sol…

Tirs sur des hélicoptères
« Le pilote a dirigé nos avions qui le couvraient. Il les a également dirigés lors des tentatives de sauvetage. Dans de telles conditions de terrain, toute tentative de sauvetage est presque impossible, également en raison de la proximité des forces ennemies, nous avons donc envisagé d’effectuer une opération compliquée et dramatique. Une opération qui augmenterait les chances de sauver les pilotes. Nous avons opéré en utilisant des hélicoptères de combat plus petits, qui sont difficiles à toucher et ils peuvent combattre et riposter. Après avoir essayé pendant une demi-heure, l’un des hélicoptères de combat a réussi à établir un contact étroit avec l’un des pilotes et l’a atteint. Le pilote Yishai Aviram a été pendu à l’hélicoptère et a été secouru.

Le député Sherid lui a demandé : « S’est-il vraiment pendu par les mains ? » Lapidos a répondu : « Oui, il s’est pendu par les mains et a donc volé 5 km à petite vitesse, car on craignait qu’il ne tombe. Nous avons tenté de le placer sur une couchette et l’attacher avec une corde, mais lorsque l’hélicoptère a tenté d’atterrir pour le faire, le feu a de nouveau été ouvert sur lui et l’équipage a abandonné l’idée. Le pilote s’est simplement assis sur la barre et l’hélicoptère s’est littéralement enfui. L’un des avions de sauvetage a survolé l’hélicoptère afin d’y transférer le pilote. »

Le pilote Aviram :

« À un moment donné, ils ont voulu atterrir, mais même à ce moment-là, des tirs de RPG ont recommencés sur eux et l’hélicoptère de sauvetage n’a pas eu le temps d’atterrir. Lorsqu’il est devenu clair qu’il n’y avait aucune crainte que le pilote tombe, parce qu’il était assis dos au vent et que le vent le plaquait au faisceau, l’hélicoptère a continué à voler à une vitesse de près de 200 km/h. Le pilote survivant est tout simplement un excellent gars, avec une forme physique exceptionnelle. »

Un peu plus tard, le général Lapidos raconte que les efforts pour sauver Ron Arad se sont poursuivis pendant la nuit et deux jours après l’incident, et comprendre pourquoi il a été perdu dés le crash.

Le député Druckman a demandé : « Que savons-nous du sort du deuxième pilote Ron Arad ? » Lapidot a répondu : « Il ets possible  qu’il a été attrapé par Amal, qu’il était vivant et que sa main était cassée. Il y a aussi des rapports selon lesquels il a été remis aux Syriens, mais ce ne sont pas des rapports certains. Nous ne pouvons pas non plus exclure la possibilité qu’il ne soit pas vivant. La chance qu’il soit entre les mains d’Amal ou de quelqu’un d’autre est plus élevée que la chance qu’il ne soit pas en vie. »

Rabin :

Les personnes présentes dans la salle ont discuté ensuite de l’évaluation de l’endroit où Arad a été déplacé (« La chose la plus probable est qu’Amal l’a déplacé vers le nord », mais les informations à ce sujet se contredisent), et à un moment donné, Rabin prend le droit de parler.

« Quant à la question de savoir si nous avons tout fait pour secourir les pilotes, à mon avis la réponse est positive », déclare le ministre de la Défense de l’époque, « à 23h30 il a fallu une force importante pour pénétrer dans la zone et rechercher. Il a été question d’une unité  de 100 personnes, mais d’après le chef d’état-major et moi, selon toutes les informations que nous avions , il fallait supposer que le pilote n’était plus là. Dans de telles conditions, une grande force a dû être envoyée pour le rechercher dans le wadi la nuit. La conclusion était que les chances de le trouver dans la zone étaient minces, j’en suis donc venu à la conclusion que la force de sauvetage ne devait pas être compromise. Le sentiment était que le pilote était entre leurs mains des ennemis, vivant ou non. »

Inda Novominsky, directrice des archives de la Knesset, a déclaré : « Conformément aux dispositions de la loi sur les archives, les réunions de la commission plénière sont confidentielles pendant 30 ans, les procès-verbaux des sous-commissions pendant 50 ans, et certains des documents liés aux services secrets sont confidentiels pendant 90 ans. Passé la période de divulgation, chaque protocole doit faire l’objet d’une divulgation qui comprend un examen minutieux avant sa publication selon les critères de « danger immédiat pour la sécurité de l’État », la pudeur de l’individu et d’autres considérations. »

Le révélateur du protocole, Natan Lest, a déclaré à Israel Hayom : « La Knesset dispose d’un énorme volume de documents dans les différents domaines de la vie. Il n’est pas évident que la Knesset ait choisi de vérifier ce qui peut être révélé.

 

Je rappelle à tous les lecteurs qu’il y a trois sites liés à la société d'informations de défense d'Israel de la société reconnue Alyaexpress-News 1) Le site Infos Israel News avec le lien Telegram à partager : Lien Telegram à partager : https://t.me/infoisraelnews Lien du site Infos Israel à partager : https://infos-israel.news/
  2) Le site RAK BE ISRAEL pour les infos liées à toutes les bonnes nouvelles en Israel, pas forcément que la guerre et les attentats, mais aussi les nouvelles decouvertes technologiques, medicales, écologiques, ...et les bons conseils pour nos olim de France ! Lien du site Rak Be Israel à partager : https://rakbeisrael.buzz/
  3) Le site CQVC est plus dans la recherche, les analyses, et les preuves que l'Autorité palestinienne n'a jamais vraiment existé...de quoi vous defendre sur les groupes anti-sionistes, à mort les fakes news ! Lien du site à partager : https://cqvc.online/
  4) Rendez vous aussi sur le site de la société Alyaexpress-News qui réunit les infos de tous nos sites en même temps : Lien du site à partager : https://alyaexpress-news.com/
  5) Et le site Ougasheli pour ceux qui aiment la pâtisserie et la cuisine juive , des recettes qui sont illustrées et expliquées par Sabrina qui est une amoureuse de la bonne cuisine et la pâtisserie fine … Lien du site à partager : https://ougasheli.com/
  6) N'oubliez pas de faire votre shopping sioniste sur Israel Chrono : produits de la mer morte, produits judaïques, cadeaux Bar et Bat Mitsva .....et plein de nouveaux produits chaque jour à des prix imbattables ! Lien du site à partager : https://israelchrono.com/
  7 ) Cependant nous pensons aussi à nos lecteurs qui veulent se faire connaitre et qui auront la possibilité sur ce groupe d'Alya de 3600 personnes dont nous sommes administrateurs de poster un lien pour votre publicité afin de vous aider dans votre parnassa et votre alya ( les liens des groupes télégram sont interdits) Lien du groupe Alya sans langue de bois : https://www.facebook.com/groups/746330378765450 Partagez nos liens , c'est la seule chose que nous vous demandons en retour, nous ne demandons pas d'argent , pas de conditions , juste partager !

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !