La Corée du Sud débloquera 7 milliards de dollars pour l’Iran après coordination avec les États-Unis

0
785
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a déclaré mardi que des actifs iraniens d’une valeur estimée à 7 milliards de dollars seraient libérés à la suite de consultations avec les États-Unis, a rapporté i24NEWS .

La clarification intervient après que Téhéran a annoncé lundi qu’il était parvenu à un accord avec Séoul sur la manière de transférer les fonds.

🔳 ANNONCE 🔳

L’accord a été conclu lors d’une réunion entre le gouverneur de la Banque centrale d’Iran, Abdolnaser Hemmati, et l’ambassadeur sud-coréen en Iran, Ryu Jeong-hyun.

Téhéran aurait exercé des pressions sur Séoul pendant des mois pour qu’il débloque les actifs détenus dans deux banques sud-coréennes en raison des sanctions américaines.

Séoul est en pourparlers avec Washington sur les moyens de libérer l’argent sans violer les sanctions, y compris l’expansion du commerce humanitaire avec le pays du Moyen-Orient, a rapporté le Korea Times.

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !

« Notre gouvernement est en pourparlers avec l’Iran sur les moyens d’utiliser les avoirs gelés, et la partie iranienne a exprimé son consentement aux propositions que nous avons faites », a déclaré le ministère des Affaires étrangères sans fournir plus de détails sur les propositions.

« Le déblocage effectif des avoirs se fera par le biais de consultations avec les pays concernés, y compris les États-Unis », a-t-il ajouté.

🔳 ANNONCE 🔳

L’ancien président américain Donald Trump a accru la pression des sanctions contre l’Iran après son retrait de l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran et les puissances mondiales.

Au lieu de cela, le président Joe Biden a exprimé son désir de revenir à l’accord de 2015 et cela pourrait alléger la pression sur l’Iran.

Son administration a déjà annulé une affirmation de l’administration Trump selon laquelle toutes les sanctions de l’ONU avaient été réimposées à l’Iran en septembre.

En août dernier, le secrétaire d’État de l’époque, Mike Pompeo, a annoncé qu’il avait activé un processus de 30 jours au Conseil de sécurité qui a conduit au retour des sanctions de l’ONU contre l’Iran et a empêché qu’un embargo sur les armes de Téhéran expire le 18 octobre.

La décision de l’administration Trump d’activer le soi-disant «snapback» est intervenue après que le Conseil de sécurité de l’ONU a rejeté la résolution américaine d’étendre l’embargo sur les armes à l’Iran.

🟦 ANNONCE 🟦


IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News
🟦 ANNONCE 🟦