« J’ai eu peur » : Le député Meir Porush dans la première interview après qu’un homme anonyme a tenté de couper sa barbe

0
213
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Qui a dit que ce n’est que dans le secteur arabe que la police fait preuve d’impuissance. Il y a une semaine, le député Meir Porush , un ancien vice-ministre, a été agressé par un homme anonyme qui a tenté de se couper la barbe, et à ce jour, la police n’en a aucune idée.

Porush lui-même se console du fait qu’il n’y a pas eu assez de jours ouvrables depuis la grave attaque. « C’était au milieu de Yom Kippour puis de Shabbat. Quatre jours de congé au total. Nous espérons qu’ils le rattraperont plus tard. »

🔳 ANNONCE 🔳

Porush n’a pas encore parlé de l’incident. Dans sa première interview avec Zaman Israel, il semblait particulièrement bouleversé. « J’ai peur », admet-il, « jusqu’ici j’ai peur. Ce n’était pas une chose simple. Il t’attaque de bon matin avec des ciseaux. Qui est-il ? Il y a encore un trou dans mon costume à cause de ces ciseaux. J’ai pu repousser l’homme , mais si les ciseaux étaient entrés dans mon œil. Que serait il passé ?

Porush a quitté son domicile de la rue Torah Mitzion au coin de Shari Yisrael à Jérusalem lundi matin dernier. Il s’est rendu à la prière du matin au Centre rabbinique, près de chez lui. Un jeune homme s’est approché de lui sur un scooter électrique. « Êtes-vous Meir Porush ? at’il demandé. Porush a répondu par l’affirmative.

« À ce moment-là, l’homme a quitté le scooter, a sorti des ciseaux de quelque part et il a tenté de me couper la barbe », a déclaré Porush à Zaman Israel. « C’était affreux. Il n’a rien dit, a juste essayé de m’atteindre. Je suis un grand homme et j’ai réussi à le repousser, mais il n’a pas bronché et a même réussi à attraper ma barbe. J’ai crié de toutes mes forces et j’ai vu qu’il avait peur. Alors il est monté sur le scooter et s’est enfui « .

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !

Savez-vous si l’homme était un ultra-orthodoxe ?
« Non, comment puis-je savoir ? Il portait un casque tout le temps et ne l’a pas enlevé. J’ai peur tout le temps. Regardez la photo avec le trou sur le costume et vous comprendrez. »

🔳 ANNONCE 🔳

L’attaque de Porush a causé une onde de choc. Le président Yitzhak Herzog a déclaré qu’il s’agissait d’un « franchissement d’une ligne rouge, et nous devons le traiter avec la plus grande sévérité. Je suis convaincu que la police localisera les assaillants et mettra la main sur eux bientôt ».

« Il m’a dit que si c’est ainsi que les membres de la Knesset sont traités, alors nous avons tous des problèmes », a déclaré Porush. Levy a également appelé le chef de la police du district de Jérusalem, le commissaire Doron Turgeman, mais pour le moment, il n’y a pas de résultats réels et la motivation de la part des autorités chargées de l’application des lois semble faible.

Benjamin Netanyahu s’est également entretenu avec Porush, tout comme de nombreux membres de la Knesset, en particulier les ultra-orthodoxes. Dans les codes de la rue Haredi, la tentative de tailler la barbe d’une personne est un acte particulièrement difficile, qui vient humilier la victime au sol.

Plus tôt ce mois-ci, le rabbin Avraham Dov Litmanowitz, l’un des rabbins les plus importants de la communauté ultra-orthodoxe, a été attaqué et sa barbe arrachée. Les agresseurs n’ont pas encore été appréhendés.

Un journaliste ultra-orthodoxe de haut rang a fait remarquer hier que « si l’agresseur avait également réussi à couper la barbe de Porush, il n’aurait pas quitté la maison par honte – et même à la synagogue de Yom Kippour, il ne serait pas allé ».

🟦 ANNONCE 🟦

Porush est membre d’une famille d’affaires riche et aisée, qui prépare ses fils à l’activité publique de génération en génération. Son grand-père Moshe Porush et son père Menachem Porush, l’ancien vice-ministre, ont été sévèrement battus, chacun à son rythme.En 1958, Moshe et Menachem ont été attaqués par des gens de Nétouré Karta qui s’opposaient à leur politique de Agudat Israël et à la coopération avec le gouvernement sioniste.

Les principales luttes durent depuis des décennies entre la famille Porush et leur éternel rival, les hassidims de Gur. En 1984, Menachem Porush s’est disputé avec le Rabbi de Gur, le rabbin Simcha Bunim Alter, qui a exigé qu’il quitte son siège à la Knesset en faveur d’un Gur hassidique.

Le lendemain, au milieu des prières matinales à l’hôtel Central dont il est propriétaire, une cinquantaine de jeunes hommes de la yeshiva Shefat Emet, la yeshiva phare de Gur Hasidim, ont fait irruption dans la synagogue et ont violemment battu les membres de la famille qui s’y trouvaient. Menachem Porush a été hospitalisé à la suite de l’attaque pendant deux semaines à l’hôpital Shaare Zedek.

Meir Porush lui-même dirige un grand groupe de petites et moyennes sectes hassidiques réunies sous le nom de « Shlomi Emunim ». Porush est considéré comme l’une des personnes les plus puissantes du secteur, un éternel membre de la Knesset et ancien vice-ministre, qui détient également l’important journal « The Herald ». Dans le passé, il a tenté de se présenter à la mairie de Jérusalem. Son fils, Israel Porush, est le maire d’Elad. Les membres de la famille dirigent leurs propres candidats dans presque toutes les villes ultra-orthodoxes.

Porush est considéré comme l’une des personnes les plus puissantes du secteur, un éternel membre de la Knesset et ancien vice-ministre, qui détient également l’important journal « The Herald ». Dans le passé, il a tenté de se présenter à la mairie de Jérusalem

La rivalité la plus dure actuellement est avec le député Yaakov Litzman, le haut responsable politique de Gur hassidisme.Les deux servent dans une faction, se disputent sur n’importe quel problème et se parlent à peine.
Dans une interview avec lui, Porush affirme qu’il ne sait pas qui l’a attaqué lundi dernier et a tenté de se couper la barbe. « Il n’y a aucune tension dans le public ultra-orthodoxe contre moi aujourd’hui », a-t-il déclaré à Israel Time. « Il n’y a plus de querelles maintenant. Il n’y a pas d’annonces contre moi dans les rues. Il n’y a pas d’histoire controversée sur la table. Je ne sais vraiment pas pourquoi ils m’ont attaqué comme ça. »



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News
🟦 ANNONCE 🟦