Fake news du jour : “Israël essaie de faire fermer les magasins arabes de Jérusalem”

0
418
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.
L’agence de presse palestinienne Safa a publié un article dont les propres faits contredisent son récit . C’est un bon exemple de la façon dont les médias inventent un récit et prétendent ensuite que même les faits qui le contredisent le soutiennent vraiment.
A l’approche de l’Aïd al-Fitr, les marchés de la ville occupée de Jérusalem connaissent un mouvement commercial actif, résultat de la relance du tourisme religieux, et de l’augmentation du nombre de Palestiniens, de chrétiens et de touristes venant au ville, malgré les tentatives continues d’occupation israélienne d’étouffer l’économie de Jérusalem.
Et tous ceux qui se promènent dans les marchés de la vieille ville la trouvent bondée de clients , pour acheter des fournitures et des souvenirs de l’Aïd dans ses magasins, après avoir souffert d’une stagnation commerciale et économique, en raison des mesures d’occupation et de ses restrictions strictes à l’arrivée de Palestiniens vers la ville occupée.
Les marchands de Jérusalem attendent avec impatience les fêtes et les événements religieux afin de compenser les pertes qu’ils subissent en raison du blocus et des mesures d’occupation, qui visent à nuire à leurs intérêts commerciaux et à augmenter le taux de pauvreté à Jérusalem.
Alors Israël veut faire du mal à ces entreprises arabes et les appauvrir – mais d’une manière ou d’une autre, Israël permet également à des foules d’Arabes d’y faire leurs courses ?
Le mot “malgré” a beaucoup de poids, de la même manière que les articles quotidiens qui montrent le mont du Temple rempli de musulmans accompagnés d’articles qui disent que c’est “malgré” les restrictions israéliennes. 

Le commerçant de Jérusalem Habib Hroub, propriétaire d’un magasin de vêtements dans la rue Al-Wad dans la vieille ville, raconte à Safa que l’activité commerciale connaît un boom économique à l’approche de l’Aïd Al-Fitr… Il explique que les prix des vêtements sont à la mesure des conditions économiques et des capacités des habitants de Jérusalem, indiquant que les centres commerciaux israéliens proposent délibérément des “offres attrayantes” aux acheteurs arabes, dans le but est de frapper l’économie de Jérusalem et d’influencer les commerçants et d’affaiblir le pouvoir d’achat .

Oui, les horribles Juifs proposent des ventes aux Arabes qu’ils veulent chasser de la ville, juste pour nuire aux entreprises arabes ! 
Rien de ce que font Israël ou les Israéliens ne peut être simplement une activité économique normale – cela vise toujours à blesser les Palestiniens (selon les Palestiniens).

Le chercheur en affaires de Jérusalem, Fakhri Abu Diab, confirme que l’occupation travaille par divers moyens pour étouffer l’économie de la ville, en particulier sa vieille ville, étant donné qu’elle est l’épine dorsale de la vie, elle impose donc des taxes aux marchands de Jérusalem et tente de réduire le nombre de citoyens venant dans la ville.

Les entreprises appartenant à des Juifs ne doivent-elles pas payer d’impôts ? 

Il a ajouté : «Bien que l’occupation s’emploie à vider la présence palestinienne de la vieille ville et des environs de la mosquée Al-Aqsa, et ne veuille aucun mouvement commercial à l’intérieur, et tente d’empêcher l’arrivée des marchandises dans les magasins, les religieux événements viennent relancer son économie.
Les marchés de Jérusalem connaissent un mouvement commercial actif tout au long du mois sacré du Ramadan, mais celui-ci a fortement augmenté dans les deux dernières semaines du mois sacré…
Ce qui perturbe l’occupation – selon le chercheur de Jérusalem -, c’est le théâtre de la forte présence palestinienne sur les marchés de Jérusalem, qui affluent de partout, pour faire des emplettes et acheter des bonbons et des cadeaux, et tout ce qui concerne les exigences du Ramadan et de l’Aïd.
Il affirme que la revitalisation du tourisme et du mouvement commercial dans les environs d’Al-Aqsa a contrecarré les plans de l’occupation, qui s’efforce de vider la ville de ses habitants, d’étrangler son économie et d’augmenter les taux de pauvreté.
Quand les affaires vont mal, c’est à cause des mesures israéliennes pour vider Jérusalem des Arabes. Lorsque les affaires sont en plein essor, c’est malgré les mesures israéliennes visant à vider Jérusalem des Arabes. Et cela bouleverse vraiment les Israéliens, affirment-ils sans aucune preuve. 
Israël pourrait facilement fermer ces magasins ou en bloquer l’accès, si tel était vraiment son objectif.
Il est clair qu’Israël n’a aucun problème avec les foules de clients dans le souk arabe de la vieille ville.
C’est un modèle des médias anti-israéliens – faire une affirmation, prétendre que même les faits qui la contredisent étayent cette affirmation, et sachez que la plupart des spectateurs ne regarderont pas l’article de manière critique. 
Israël n’essaie pas de fermer les entreprises arabes. Il n’essaie pas de se débarrasser des Arabes de Jérusalem, dont la population a augmenté bien plus sous la domination israélienne qu’à n’importe quel moment de l’histoire. Il ne taxe pas spécifiquement les entreprises arabes. Littéralement, chaque affirmation de cet article est une fiction.
Mais quand le but est de diaboliser l’État juif, qui se soucie de la vérité ?
Les soldes folles continuent sur Aliexpress ! Dans le cadre de la vente, il y aura une baisse de prix sur une grande variété de produits Et les coupons sont particulièrement intéressants !! La liste des coupons contre une variété de produits :
  • 🛒 3$ de rabais sur les achats de plus de 29$ : Code promo OUTDOOR3
  • 🛒 8$ de rabais sur les achats de plus de 69$ : Code promo OUTDOOR8
  • 🛒 20$ de rabais sur les achats de plus de 169$ : Le code promo est OUTDOOR20
  • 🛒 30$ de rabais sur les achats de plus de 239$ : Le code promo est OUTDOOR30
  • 🛒 50$ de rabais sur les achats de plus de 369$ : Le code promo est OUTDOOR50
Allez sur la page de vente ici : https://s.click.aliexpress.com/e/_Dk87Pwp

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !