🥴Si vous voulez visiter la tombe de plus de 2000 ans d’un Juif, dans votre pays, il vous faudra débourser 10 ILS à la France !

0
763
Soyez le premier informé - Rejoignez notre page Facebook.

Le site connu sous le nom de Tombeau des rois de Jérusalem peut désormais être visité deux fois par semaine à des horaires définis, mais les visiteurs doivent s’inscrire à l’avance en ligne et payer un supplément de 10 NIS (3 $, 2,50 €), a annoncé le consulat de France.

Toute ce qu’il faut pour vous décourager d’y aller …

🔳 ANNONCE 🔳

Environ 30 personnes – le nombre maximum autorisé à un moment donné en raison de la sensibilité du site – ont été visitées lors de l’ouverture des portes jeudi matin, principalement des Juifs ultra-orthodoxes qui souhaitaient prier à l’intérieur.

Environ une douzaine d’autres ultra-orthodoxes ont dansé et prié devant les portes pendant qu’ils attendaient leur tour pour visiter la tombe de 2 000 ans alors que la police surveillait de près.

«C’est un événement spécial», a déclaré Yehuda Twerski, juive ultra-orthodoxe âgée de 20 ans et originaire de New York qui étudie la religion à Jérusalem.

Infos Israel News en direct d’Israël 

Ce qu'on vous cache - CQVC 

Rak Be Israel, le top d’Israël !

«Nous y allons pour prier. Peut-être qu’avec de bonnes négociations, il sera peut-être ouvert plus souvent au public. « 

Les juifs ultra-orthodoxes décrivent la tombe comme un lieu de sépulture sacré d’anciens rois juifs.

🔳 ANNONCE 🔳

La France avait tenté d’ouvrir le site aux visiteurs en juin après l’avoir maintenu fermé depuis 2010, initialement en raison de travaux de rénovation, mais par la suite, car des tentatives de contestation de sa propriété ont compliqué sa réouverture.

Il a cependant immédiatement refermé le site après qu’un groupe de plus d’une douzaine d’ultra-orthodoxes aient tenté d’entrer et de prier, se dirigeant vers la porte, bien qu’ils ne se soient pas inscrits comme demandé.

Le site est un exemple remarquable d’une tombe de l’époque romaine, considérée parmi les plus grandes de la région.

Son statut unique, la vénération juive du lieu de sépulture et son emplacement dans l’est controversé de la ville s’ajoutent aux complications de sa réouverture.

Les sites archéologiques de Jérusalem-Est sont souvent chargés de signification religieuse.

🟦 ANNONCE 🟦

Le tribunal rabbinique israélien – qui statue en matière de droit juif et de lieux saints – avait contesté l’accès au tombeau et la propriété de la France.

Avant de rouvrir le site, la France a demandé à Israël de garantir qu’elle ne ferait pas face à des défis juridiques, ni à des engagements concernant la gestion des visites.

Les visiteurs ne sont pas autorisés à descendre dans la tombe et ne peuvent visiter que l’extérieur, qui comprend des bains rituels et une ancienne frise au-dessus de l’entrée.

Les fouilles du site ont commencé dans les années 1860. Félicien de Saulcy (France) prit en charge le projet en 1863 et cherchait à confirmer qu’il s’agissait de la tombe des rois bibliques. Cette théorie a été écartée, mais le nom a perduré.

Plusieurs sarcophages ont été retrouvés à l’intérieur et se trouvent actuellement au musée du Louvre à Paris, dont un avec une inscription en araméen. Selon la théorie la plus communément admise, il fait référence à la reine Hélène d’Adiabene, l’actuel Kurdistan irakien, et elle a peut-être construit le tombeau de sa dynastie.

Après les fouilles de Saulcy, le tombeau a été acheté par les frères Pereira, une famille de banquiers juifs à Paris, qui a ensuite cédé la propriété à la France.



IMPORTANT : Le fil d'actualité Facebook est sélectif depuis quelques semaines. Pour voir nos articles sur votre fil d'actualité : 1 - Allez sur "Favoris" à gauche du fil d'actualités. 2 - Gérer vos favoris en choisissant Sabrina Netivot ou notre Page Infos Israel News
🟦 ANNONCE 🟦