Afrique

Visite en Afrique : Netanyahu regrette la coopération d’Israël avec le régime d’apartheid en Afrique du Sud

bibi afrique

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est arrivé en Afrique de l’Est, ce lundi, avec une priorité claire : mettre fin à des décennies d’hostilité et convaincre les pays africains d’arrêter de voter contre Israël devant l’Organisation des Nations Unies.

https://youtu.be/iRVcPVr4aQM

Dans une interview donnée à son bureau de Jérusalem vendredi dernier avant sa visite, M. Netanyahu a déclaré au Daily Nation que sa visite serait une tentative de dégel des relations qui ont été glaciales pendant des décennies sur la question palestinienne et les relations d’Israël avec le régime d’apartheid en Afrique du Sud.

«Je suis très ouvert à ce sujet, que ce soit clair» a déclaré M. Netanyahu, qui sera le premier Premier ministre israélien à visiter l’Afrique depuis plus de deux décennies.

« Pourquoi devrait-il y avoir une telle dissonance entre ces liens bilatéraux forts et les liens multilatéraux ? Pourquoi ne pas corriger cette absurdité » ?

Le dirigeant israélien a dit qu’il n’a pas visité l’Afrique plus tôt en raison des relations tendues avec de nombreux pays sur le continent.

« Israël a été mis à l’index en Afrique, essentiellement chassé par la pression politique de beaucoup de pays dans lesquels nous avons été impliqués dans les années 60 et 70 et il a fallu un certain temps pour changer ».

Moment d’émotion

Ce fut un moment « très émouvant », a déclaré M. Netanyahu, quand il a débarqué cet après-midi à l’aéroport international d’Entebbe en Ouganda, exactement 40 ans jour pour jour quand son frère, le lieutenant-colonel Yonatan Netanyahu, a été tué au cours d’une opération de sauvetage des otages israéliens détenus par des terroristes liés à la « cause palestinienne ».

M. Netanyahu a visité l’aéroport il y a quelques années quand il était hors du gouvernement.

Lundi après-midi, il se joindra chez le président Yoweri Museveni et les dirigeants du Kenya, le Rwanda, l’Ethiopie, le Soudan du Sud, la Zambie et le Malawi dans un sommet régional anti-terroriste avant de voler au Kenya. Il est également prévu de visiter le Rwanda et l’Ethiopie.

M. Netanyahu a déclaré qu’Israël est prêt à aider les États africains et lutter contre le terrorisme après une série d’attaques par Al-Shabaab en Afrique orientale et Boko Haram dans le nord du Nigeria.

Des entreprises israéliennes appartenant à la région ont été ciblées par les terroristes comme Westgate Mall à Nairobi, qui a été attaqué en Septembre 2013, ainsi que Paradise Hôtel à Mombasa, frappé en 2002, et un avion commercial qui a été visé dans le même lieu la même année.

M. Netanyahu a déclaré que les tentatives par les alliés occidentaux d’imposer des démocraties au Moyen-Orient, de l’Afghanistan à la Libye ont mal interprété la dynamique politique dans la région et par cela ont contribué à l’émergence de «califats» en Syrie et ailleurs.

M. Netanyahu devrait annoncer une initiative de 13 millions de $ pour accroître le commerce et l’investissement entre Israël et l’Afrique, l’ouverture des avant-postes commerciaux, ainsi que la coopération en matière de santé, l’agriculture, la gestion des ressources en eau, et de la technologie.

Les liens entre Israël et l’Afrique ont été coupés par les guerres de 1967 et 1973 contre ses voisins arabes, et en 1976 lors du raid sur Entebbe, et la coopération avec le régime d’apartheid en Afrique du Sud, lorsque Jérusalem a aidé à développer la technologie nucléaire et d’autres liens commerciaux malgré un boycott par beaucoup de pays du monde.

M. Netanyahu a discrètement travaillé à construire des ponts avec l’Afrique du Sud, y compris une visite prolongée par l’aide de ses ministres des affaires étrangères, comme Dore Gold, plus tôt cette année, qui comprenait une visite très médiatisée à Soweto.

« De nombreux pays africains veulent que l’Afrique se lie avec Israël », a-t-il dit à la nation.

Interrogé sur les liens d’Israël à l’apartheid en Afrique du Sud, M. Netanyahu a déclaré: « ce lien a été arrêté sous mes prédécesseurs et je suis heureux que cela ait été fait». Pressé de dire s’il avait des regrets au sujet de la coopération, il a  ajouté: « Oui, et je suis content que ce soit [terminé] ».

LE CHANGE DU JOUR

La Boutargue du Soleil en vente sur ISRAEL CHRONO entre 11 et 88 € le kilo.Pour COMMANDER cliquer ICI

Click to comment

Laisser un commentaire

To Top
%d blogueurs aiment cette page :