L'Actualité dans le Monde

Trump sur sa visite au Kottel : « Il n’est pas exclu que la visite du Kottel se fasse avec le Premier ministre Netanyahu. »

Les rumeurs ont abondé sur la visite du président Donald Trump au Kottel, quand il arrivera en Israël la semaine prochaine, mais dans une interview avec l’éditeur de Yisrael Hayom, Boaz Bismuth, le président Trump a déclaré que la question  n’a pas encore été finalisée – et qu’il n’est pas exclu que la visite du Kottel se fasse avec le Premier ministre Binyamin Netanyahu.

« Nous avons un grand respect pour le Premier ministre Netanyahu », a déclaré le président Trump, et la décision de visiter le Kottel sans escorte politique et des fonctionnaires israéliens n’était pas une déclaration légère ou politique, mais pour ne pas bouleverser les « coutumes sur le site ». Cela pourrait changer, cependant. « Nous n’avons pas pris de décision finale » sur la façon dont la visite serait menée.

Plus tôt cette semaine, il a été rapporté que le président Trump ne serait pas accompagné au Kootel par Netanyahu ou tout autre fonctionnaire israélien, afin de ne pas donner l’impression que les États-Unis reconnaissent cet endroit comme une partie d’Israël. Dans une conférence de presse mardi, le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spice, a déclaré que le Kottel était «clairement à Jérusalem», mais il n’a pas dit qu’il est en Israël.

Dans cet interview réalisée hier (jeudi) dans le bureau ovale à la Maison Blanche, le président américain a répété à plusieurs reprises son désir de parvenir à un accord entre Israéliens et Palestiniens.

– Allez-vous rencontré Netanyahu, Abbas, ou le président égyptien A-sisi, avec le roi saoudien et les dirigeants des pays du Golfe ? Pensez-vous que vous pouvez encore obtenir un accord concernant le conflit arabo-israélien ?

Réponse de Trump :

« Je pense qu’il y a une grande possibilité d’atteindre un accord. J’adore le peuple d’Israël. Je travaille très dur pour la paix entre le peuple israélien et les Palestiniens, et j’espère que cela pourrait arriver plus tôt que tout le monde le pense. Cette opportunité est très grande et elle est bonne pour tout le monde. C’est une bonne affaire pour tout le monde. Nous avons les personnes engagées dans cette affaire, David Friedman et Jason Greenblatt ».

– Avons-nous besoin de nous soucier des restrictions des États-Unis, sous votre direction sur la construction de notre patrie ?

« Je ne veux pas y faire face, sauf que je pense vraiment que nous pouvons parvenir à un accord ».

– Vous avez toujours dit que vous vouliez déménager l’ambassade à Jérusalem, mais à la lumière des protestations du monde arabe, les dirigeants israéliens craignent que cette décision ne se fera pas ? 

« Il y a beaucoup de points importants que nous devons travailler. Nous en reparlerons plus tard. »

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top