L'Actualité en Israël

Tentative d’accaparement des terres d’Israël par l’ONU

Le vote récent du Conseil de sécurité des Nations Unies sur Israël n’a pas de « colonies ». C’est une ruse pour voler des terres d’Israël en appelant ces zones « territoire palestinien occupé illégalement ».

ABONNEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER GRATUITE !

Obama a verrouillé l’idée, et a fait pression sur d’autres pays pour soutenir la résolution. Peu de gens ont remarqué au mois de novembre la visite de John Kerry en Nouvelle-Zélande. Malgré l’affirmation de Kerry concernant la visite qu’elle avait pour objectif le conflit syrien, je crois que le véritable but était de discuter de la prochaine réunion du Conseil de sécurité (La Nouvelle-Zélande dispose d’un siège au Conseil de sécurité).

L’Egypte a retiré son parrainage de la résolution anti-israélienne en raison de Donald Trump. Mais, un appel téléphonique rapide par Obama (ou Biden) a suffit pour obtenir le soutien de la Nouvelle-Zélande à intervenir et à rejoindre la Malaisie, le Sénégal et le Venezuela en tant que co-auteurs de l’acte perfide.

Au-delà de la question des « colonies », le libellé de la résolution a prétendu à tort que « le règlement sur le territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est n’a aucune validité juridique et constitue une violation flagrante du droit international. »

La résolution 242 de l’ONU, adoptée en 1967, a appelé les forces armées israéliennes à se retirer du territoire. Il n’a pas exigé qu’Israël se retire de tout le territoire, comme la résolution 2334 le fait.

La résolution 242 a reconnu le droit d’Israël de se protéger et de vivre en paix dans des frontières sûres et reconnues. Le Conseil de sécurité a nouvellement adoptée la résolution 2334 et a eu le culot de renommer tous ces domaines comme «territoires palestiniens occupés».

Le Conseil de sécurité a tenté de convertir une fausse définition dans le droit international.

La résolution a ignoré le terrorisme palestinien continue et leur incapacité à atteindre l’un des avantages indirects pour un état et a ignoré le droit de chaque pays dans la région à vivre en paix, en particulier Israël, comme l’exige la résolution du CSNU 242.

Bien que la nouvelle résolution attaque Israël,elle ne fait aucune demande similaire envers l’Autorité palestinienne ou le Hamas. En fait, le Hamas n’est même pas mentionné comme si cette organisation terroriste qui gouverne Gaza n’existe même pas.

La résolution du CSNU placarde Israël comme le seul auteur de l’anarchie internationale. Il ne reconnaît aucune faute palestinienne.

Les deux côtés de la fracture politique palestinienne veulent éradiquer l’Etat juif. L’OLP et le Hamas dans leurs chartes et appellent à la destruction éventuelle d’Israël et l’assassinat de ses Juifs. Cela n’a pas été abordé par le Conseil de sécurité.

Les Accords d’Oslo ont divisé la Judée-Samarie en trois zones. La zone A a été placée sous l’administration civile et la sécurité de l’Autorité palestinienne (AP). La zone B a été donnée à l’Autorité palestinienne pour leur régime civil avec des éléments de sécurité à partager conjointement par Israël et l’AP. Et la zone C a été placée sous contrôle civil et la sécurité exclusive d’Israël.

Il y a près de 600.000 Juifs et moins de 100.000 Arabes résidant dans la zone C. L’Autorité palestinienne, avec l’aide des pays de l’UE organisent le transfert illégal des Arabes bédouins dans la zone C. Ceci est en violation directe des accords d’Oslo, dont l’ONU est responsable.

En vertu des Accords d’Oslo, le statut de la zone C était censé être directement négocié par Israël et les Palestiniens. Au lieu de cela, la zone C a reçu le statut de «territoire palestinien occupé illégalement» par les Nations Unies. Mais cela est tout simplement pas ce qui était censé se produire. Les Accords d’Oslo ne demandent pas qu’Israël se retire de ce territoire.

L’aspect le plus odieux de la résolution du CSNU est le fait qu’ils essaient de donner le contrôle de tous les lieux saints juifs dans les zones «occupées» aux palestiniens.

Lorsque le Conseil de sécurité appelle le quartier juif à Jérusalem avec ses synagogues, yeshivot, la population et les entreprises juive, le Mont du Temple juif et le Mur occidental, le cimetière juif du Mont des Oliviers, l’hôpital Hadassah et d’autres institutions israéliennes profondément juifs : «Territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-est », ceci est un abandon qu’aucun gouvernement israélien ou tout Juif attentionné est prêt à accepter.

Le fait que les États-Unis, Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et la France ont prêté la main à cet infâme acte est épouvantable.

Par Barry Shaw

2 Comments

2 Comments

  1. Anonyme

    2 janvier 2017 at 21 09 00 01001

    Ce qui est le plus épouvantable, c’est la colonisation par » Israël « des terres palestiniennes!
    Le monde doit en finir une fois pour toute avec l’impunité d' » Israël »

    • Elfas

      2 janvier 2017 at 23 11 40 01401

      Israel vivra israel vaincra

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top