L'Actualité en Israël

Le suspect de 77 ans dans l’assassinat d’une infirmière à Holon :  » Je voulais juste attirer leur attention sur mes «souffrances» ignorées »

Le suspect dans l’assassinat d’une infirmière à Holon est âgé de 77 ans et se nomme Acher Faraj.
Un jour après la tragédie dans la clinique du fonds d’assurance-maladie Clalit, à Holon qui a tué Tova Carero , l’homme est resté en détention dans le tribunal d’instance de Tel-Aviv.

La juge Ronit Poznanski a rejeté la demande de l’avocat de ne pas divulguer le nom du suspect, et les médias ont informé son âge et son identité.

Pour rappel, c’est au sein de la « Clalit » sur la rue Kaplan à Holon où Asher Faraj avait fait un vaccin contre la grippe la semaine dernière, a dit à plusieurs reprises au personnel, qu’il se sentait faible et avait des malaises.

Refroidir mieux vaut tard

Il s’est rendu tous les jours à la Clalit pour se plaindre de ces symptomes. Le personnel lui a répondu qu’il n’y avait rien d’inhabituel et que ce genre de malaise se produit souvent après la vaccination.

Mais Faraj n’était pas rassuré. Hier, il est allé de nouveau à la Koupat où se trouvait Tova Carero et lui a jeté dans sa direction un cocktail Molotov. En conséquence, l’infirmière, est morte de ses brûlures.

Hier, après l’arrestation de Faraj Asher , l’homme a avoué ce meurtre. Il a admis qu’il avait apporté une bouteille de liquide inflammable dans la clinique, mais soutient qu’il n’a jamais voulu tuer une infirmière, et voulait juste mettre le feu à la salle pour attirer l’attention sur sa «souffrance».

Les amis de Tova Carero ne croient pas dans la version du suspect. Une des infirmières a déclaré dans une interview sur Wallanews, qu’ à son avis, « l’assassinat a été planifié. »

Dans le passé, son médecin de famille a rapporté des problèmes psychologiques, mais n’a jamais fait de rapport concernant un comportement agressif. Il y a six mois, les psychiatres ont même dit qu’il était inoffensif.

Vérifiez Valley Medical Center, ce matin

Le tribunal a prolongé la détention de Asher Faraj pendant 8 jours, et, selon la police, il sera envoyé à un nouvel examen psychiatrique. Les établissements médicaux ont tenu aujourd’hui une grève de deux heures pour protester contre la violence.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top