Afrique

Le sommet Afrique-Israël a été reporté à la demande du président du Togo 

Le sommet historique Afrique-Israël a été reporté à la demande du président du Togo au milieu des troubles croissants dans son pays qui demande sa démission.

Quelque 54 pays africains ont été invités à rencontrer Israël au sommet du 23 au 27 octobre à Lomé, la capitale du Togo.

Le président Faure Essozimna Gnassingbe a souligné que ‘des préparatifs élaborés sont nécessaires’ afin de garantir le succès de l’événement, a déclaré le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué annoncé lundi pour le report. Le sommet sera déplacé ‘à une date convenue d’un commun accord’, a déclaré le communiqué.

L’Autorité palestinienne et certains pays africains, notamment le Maroc et l’Afrique du Sud, ont tenté d’annuler le sommet.

Gnassingbe, qui a été au pouvoir pendant 12 ans, est confronté à des manifestations accrues sur sa règle dictatoriale. Il a été installé par l’armée suite à la mort de son père, qui a mené le pays pendant 38 ans – la plus longue occupation d’un dictateur en Afrique. Le jeune Gnassingbe a appelé à des élections et a gagné deux mois plus tard.

Selon la déclaration, Israël tiendra des consultations en Afrique ‘dans un proche avenir’ au niveau bilatéral et dans les rassemblements régionaux, ainsi que des forums sur le continent ‘afin de garantir le plein succès du sommet’.

À l’été 2016, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est rendu au Rwanda, au Kenya, en Ouganda et en Ethiopie. Il a également participé en tant que invité d’honneur au Sommet des États de l’Afrique de l’Ouest du Liberia.

‘Israël croit que les pays africains et Israël ne peuvent bénéficier que de la coopération pratique entre les deux parties, et cela dans des domaines importants comme l’eau, l’agriculture, la santé et la technologie’, a déclaré le communiqué.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

LES ARTICLES LES PLUS LUS

To Top