Banniere AlyaexpressNews 975 sur 150 Graphiste.
L'Actualité en Israël

Quels seront les défis de la Force aérienne israélienne dans les années à venir ?

De nouvelles menaces posent de nouveaux défis qualitatives pour Israël. Avec un ciel au Moyen-Orient plus encombré que jamais, en raison du conflit en cours en Syrie, l’aviation israélienne est confrontée à des défis qu’elle n’a jamais rencontrés auparavant.

Bien qu’il y ait peu de doutes quant à la capacité de l’IAF dans de telles circonstances, l’équipement est une autre histoire. De nombreux avions sont vieux de plus de 30 ans, alors que les avions russes sont susceptibles d’être neuf, ou tout au moins récents.

Israël tient à maintenir son avantage qualitatif et accroître ses capacités offensives. L’achat de 50 F35 des États-Unis devrait selon des responsables militaires  donner à Israël la supériorité aérienne complète au Moyen-Orient pour les 40 prochaines années à venir.

L’avion, premier chasseur furtif d’Israël, est une machine de pointe, doté d’un super ordinateur avec un pilote. Il est dit qu’il est en mesure de se soustraire à des systèmes avancés de défense antimissile, tels que les S-300 et S-400 que la Russie a déployé en Syrie.

Mais contrairement au F15 et F16, les F35 sont peu susceptibles d’être envoyés pour des opérations sur la Syrie, ou même Gaza, qui constituent l’essentiel des missions des avions plus âgés.

Et tandis que la force de l’air va recevoir le premier F35 dans les prochains jours, reste le problème stratégique d’avoir à combattre les conflits asymétriques contre les forces non conventionnelles armées avec une technologie de pointe.

L’état islamique et le Hezbollah montent une ligne fine entre les forces asymétriques et conventionnelles, et continuent de se battre contre les forces aériennes et terrestres occidentales avec un succès relatif, comme les avions de l’État islamique sur la Syrie et l’Irak.

Le Hezbollah est connu pour avoir un gigantesque arsenal d’armes de pointe de leurs patrons iraniens. Ces avancées technologiques, ainsi que l’expérience du champ de bataille acquis par le groupe en Syrie, ont fait du Hezbollah un ennemi plus dangereux, bien plus que le Hamas dans la bande de Gaza.

Le prochain conflit avec le Hamas ou le Hezbollah ne sera probablement pas une guerre à part entière, selon le brigadier-général (Res.) Abraham Assael  au Jerusalem Post.

Il a ajouté que « les menaces de cyber-attaques sont un véritable défi. Nos systèmes sont bien protégés, mais ils restent une menace sérieuse qui peut endommager ou nuire à notre système. Une compétition entre notre système et notre adversaire ».

Alors qu’Israël a avancé des systèmes anti-missiles tels que le Dôme de fer, la Fronde de David et Arrow, ces systèmes ont des difficultés de tir vers les obus plus petits, et les drones aériens sans pilote sont potentiellement dangereux (UAV) et peuvent infiltrer l’espace aérien israélien.

La menace posée par les drones n’est pas nouvelle. Le Hezbollah a utilisé des drones Ababil fabriqués en Iran au cours de la seconde guerre du Liban et lors de l’opération de Tsouk Etan; Le Hamas a tenté d’envoyer leurs drones à Tel – Aviv.

Et tandis que les drones envoyés par le Hezbollah et le Hamas ont tous été abattus par l’IAF, Hassan al-Laqis, l’un des plus grands inventeurs du Hezbollah et expert en logistique a dit avoir mis au point les drones du groupe pour les deux opérations offensives et la collecte de renseignements. Il a également dit avoir travaillé pour rendre les systèmes de télécommunications internes du Hezbollah difficile à intercepter.

Israël est connu pour être un chef de file mondial dans la guerre électronique, en particulier dans la force de l’air, qui, selon l’officier supérieur de l’IAF, a plusieurs systèmes en place pour contrer la menace des drones hostiles. En novembre, Elbit Systems a introduit des systèmes pour contrer cette menace.

Selon Elbit, le système de ReDrone est « conçu pour détecter, identifier, suivre et neutraliser les différents types de drones qui sont pilotés dans une large gamme de protocoles de communication à fréquences radio »,

Le système, qui est en mesure de faire face à un certain nombre de drones simultanément, est également capable de séparer « les signaux de commande à distance de son opérateur, et à la fois le drone et les directions de l’opérateur de l’UAV et perturber la communication du drone avec son opérateur, activer le blocage des signaux radio et vidéo et GPS, ce qui empêche au drone de réaliser une attaque ou la collecte de renseignements ».

Et tandis qu’Israël améliore en permanence la technologie derrière les systèmes anti-missiles, tels que la mise à niveau du Dôme de fer en 2015, « pour développer et améliorer les capacités de performance du système face à une gamme sans précédent de menaces », il manque encore un système pour contrer la menace des mortiers à courte portée.

Le Green-Rock, ou le système Vent Shield, développé par ELTA, filiale d’Israel Aerospace Industries, a été livré en 2014 pour avertir de l’arrivée d’un missile,  tels que des roquettes, d’artillerie et de mortiers et localiser la source de tir et prévoir l’emplacement de l’impact attendu. Mais alors qu’il est en mesure de fournir une « solution et une  réponse rapide pour les forces tactiques », il ne peut pas intercepter le feu entrant.

Vers la fin de l’opération Tsouk Etan en 2014, le Hamas a concentré ses attaques sur l’utilisation de missiles à courte portée comme les tirs de mortier, avec des conséquences mortelles. Le Dôme de fer a intercepté 799 missiles sur un total de 4594 roquettes tirées en direction d’ Israël.

On pense qu’Israël fera face à la menace de milliers de roquettes martelant le front intérieur dans la prochaine guerre avec le Hezbollah. En dépit de tous les systèmes de défense aérienne avancés de l’armée, il est mal préparé pour faire face à cette menace. Si l’IAF doit prévaloir dans son prochain combat  contre le Hezbollah et le Hamas, il faudra être prêt à se battre plus près du sol.

IMPORTANT CETTE SEMAINE LIVRAISON DE BOUTARGUE :
  • A NATANYA : JEUDI 25 MAI
  • A JERUSALEM (POINT RELAIS) : MARDI 23 MAI

CLIQUEZ SUR LE LIEN : PROMOTION : VENTE DE BOUTARGUE AU PRIX DE 22 € (entre 200 et 250 gr) SUR ISRAËL CHRONO

Frais de livraison gratuit à partir de 2 kg pour Jérusalem, Netivot (et ses moshavim), Bat Yam, Ashdod, Ashkelon à un point relais : avant de passer la commande contacter nous sur l'émail suivant : sud.israel@yahoo.fr

 
 
1 Comment

1 Comment

  1. may faza

    10 décembre 2016 at 19 h 11 min

    qu’israel arrête d’agresser les pays et retire ses colonies et  » LES GUERRES  » s arrêteront ;;; mais Israel ne peut s’empecher d’agresser qui ne l’agresse pas ;;; il faut qu’elle maintienne en haleine son peuple trop divers car sinon les différentes ethnies se boufferont entre elles !!! c’est pour cela qu’israel les maintiens sous la pression de dangers qu’elle provoque en bombardant la syrie pour que les syriens répondent et qu’elle puisse dire au monde :  » regardez on m’agresse !! « 

Laisser un commentaire

To Top
%d blogueurs aiment cette page :