L'Actualité dans le Monde

Le sénateur de l’État de New York apres l’événement au Times Square : « Nous avons appris du gouvernement israélien la façon de protéger nos piétons »

Apres qu’une voiture a foncé sur les piétons sur le Times Square entraînant la mort d’un civil et des blessés, les autorités disent que le conducteur du véhicule avait prit une dangereuse forme synthétique de marijuana appelée « K2 », également connue sous le nom de rue « Spice » ou « Mr. Nice Guy.

Le maire de la ville de New York, Bill DeBlasio, a déclaré aux journalistes jeudi que cet événement qui a laissé une personne décédée et 22 personnes blessées était «non connecté au terrorisme» mais moins de trois heures plus tard, un centre de commandement OEM (Office of Emergence Management) était sur place après la spéculation selon laquelle l’homme était davantage impliqué.

Le maire a déclaré que l’événement était «un incident isolé», ajoutant que le conducteur semblait être ivre au moment de son arrestation. Il a été identifié comme Richard Rojas, âgé de 26 ans, du Bronx, un vétéran de la Marine avec deux arrestations antérieures de DUI (conduite sous influence). Rojas a été pris dans la 45e rue, à trois pâtés de maisons où il s’était faufilé parmi les piétons.

Le sénateur de l’État de New York, Brad Hoylman, a déclaré lors d’une conférence de presse : «Je pense que ce dont nous devons apprendre, c’est ce que nous avons appris du gouvernement israélien : la façon de protéger nos piétons. Je ne dis pas que nous n’avons pas fait du bon travail; Nous pouvons clairement faire plus, où cela n’aurait peut-être pas eu lieu.

« Avec tout ce qui a été dit, vous savez, nous ne pouvons pas nous enfermer dans une pièce et ne pas profiter de notre existence quotidienne », a-t-il ajouté.

Interrogé sur le tourisme à Times Square qui pourrait être influencé par cet incident, Hoylman secoua la tête.

« Je ne le pense pas. Je ne pense pas que rien n’empêche les touristes de venir ici. Nous vivons dans la grande ville la plus sûre d’Amérique.  »

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

LES ARTICLES LES PLUS LUS

To Top