Banniere AlyaexpressNews 975 sur 150 Graphiste.
Desinformation

Le second musée de l’Autorité Palestinienne est aussi vide que le premier !

La nouvelle ouverture du musée de l’Autorité palestinienne a ouvert en Judée Samarie sans la mention de « l’ occupation », « résistance », « apartheid » ou « boycott ». C’est déjà une bonne nouvelle !

Ce nouveau Musée d’histoire naturelle à Bethléem parle de l’ histoire naturelle. Son énoncé de mission déclare que le nouveau dévouement de ce musée est de « travailler dans la recherche, renseigner et conserver notre environnement naturel, la culture et le patrimoine et utiliser les connaissances pour promouvoir les interactions humaines responsables avec notre environnement. »

L’idée d’un musée et la documentation des animaux locaux est venu du zoologiste Dr Sana Atallah, qui est née en 1943, à Beit Sahour, en Palestine obligatoire, et a obtenu son doctorat en 1969 de l’Université du Connecticut (sa thèse portait sur les mammifères de la région de la Méditerranée orientale).

Atallah a été tué en 1970, à l’âge de 27 ans, dans un accident de voiture à Téhéran, où il enseignait à l’Université Pahlavi. Une sous-espèce du lièvre local, Lepus capensis Atallahi, a été nommé en son honneur en 1972 (bien qu’il ait été observé avant au Bahreïn et au Qatar).

Malgré son jeune âge, Atallah avait réussi à acquérir une impressionnante collection de spécimens de la Jordanie, le Liban, la Syrie et la Judée-Samarie, qui a été répartis entre plusieurs musées. Son neveu, le professeur Mazin Qumsiyeh, a réalisé le rêve du Dr Atallah et sert maintenant directeur du musée. Qumsiyeh, qui a obtenu son doctorat à l’Université Texas Tech, est rentré chez lui en 2008, et enseigne et fait des recherche à Bethléem et l’université de Birzeit.

Travaillant au cœur de l’une des communautés les plus explosive politiquement, le professeur Qumsiyeh note que « l’état lamentable de la recherche et le développement » dans l’Autorité palestinienne doit être adressée « par une prise de conscience croissante, entre tous les membres de la société, et à travers les musées « .

Seln le site  » Le nouveau musée occupe actuellement plus de 6000 spécimens de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et invertébrés. Il y a aussi des milliers de photographies et autre matériel documentaire relatif à la faune, la flore et les humains dans la région. Il y a aussi une bibliothèque physique et numérique avec des milliers de livres et des documents connexes. »

« Dans toute société, les musées font partie intégrante de la promotion de la science, la culture, la conservation de la nature et l’éducation, et sont essentiels pour le développement », explique le site Web du nouveau musée. « Avoir un musée affilié à un établissement d’enseignement supérieur est bénéfique en raison des interactions essentielles entre les personnes et l’exposition importante et matériel de recherche et le fait que les musées peuvent soutenir une éducation de qualité (à la fois scolaire et extrascolaire) et améliorer ainsi la société. »

Le Musée d’histoire naturelle de l’AP (PMNH) et l’Institut de la biodiversité et le développement durable liste ses objectifs :

« Explorer et rechercher la diversité de la faune, la flore et l’ethnographie humaine par des collections et la recherche.

« Protection de l’environnement et de l’interaction responsable entre les personnes et l’environnement. Cela comprend la sensibilisation de l’environnement et encourager la conservation des ressources naturelles, y compris la connexion de ce patrimoine palestinien.

« Utiliser les connaissances acquises et les livres et bases de données et des collections pour promouvoir l’enseignement des sciences afin que cet institut est celui qui permet à tous les segments de la société dans des domaines comme la biologie, l’écologie, la technologie, l’archéologie, l’ethnologie, etc.

« Le catalogage et la construction d’une base de données électronique de toutes les espèces animales et végétales existantes ainsi que commencer à cataloguer et préserver les objets / spécimens liés à l’histoire naturelle et la biodiversité (y compris la diversité humaine et l’histoire).

« Développer le respect a) pour nous-mêmes (auto autonomisation), b) pour nos frères humains (indépendamment de leur origine), et c) pour toutes les créatures vivantes et notre terre commune. »

Le Musée est situé à Mar campus Andreas proche de l’ Université de Bethléem à Al-Karkafa (qui n’est pas le campus principal de l’ Université de Bethléem).

En cherchant une description plus détaillée de ce musée, celle ci semble absente sur leur site,  si ce n’est ces quelques photo du site Web qui soit dit en passant ne sont pas des photos du musée mais de l’extérieur.

Puis en cherchant un peu plus, il  y a actuellement deux photos…sur ce musée qui semble aussi vide que le Musée palestinien qui a coûté 24 millions de $ et a ouvert l’ année dernière .

A tous, bonnes fête de fin de Pessah, nous reprendrons avec l’aide de D.ieu, lundi soir, jour de la Mimouna en Israel ( mais pas en France qui devra attendre un jour de plus !)

N'oubliez pas de commander votre drapeau d’Israël pour

Yom Haatsmaout

(selon les dimensions de votre choix) !

Cliquez ICI

 
Click to comment

Laisser un commentaire

To Top
%d blogueurs aiment cette page :