Antisemitisme et Antisionisme

La sainteté de Jérusalem pour les musulmans est un mythe – Par Morton A. Klein

Les médias ont été en effervescence suite à la décision du président élu, Donald Trump d’honorer sa promesse pré-électorale et d’agir par la Loi 1995 concernant l’ambassade de Jérusalem et de déplacer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem. Une décision qui a été reportée par les dérogations invoquées par les présidents successifs, et plus récemment la semaine dernière par le président Obama .

Pourquoi la loi, adoptée par une majorité écrasante au Sénat (93-5) et la Chambre (374-37), est restée lettre morte depuis 21 ans ?

La peur de faire enrager l’arabe de la rue et le monde musulman, est la réponse courte.

Cette clameur et la fixation sur Jérusalem, toute récente dans l’histoire musulmane, qui a conduit beaucoup à conclure que Jérusalem est sainte pour l’Islam et que par conséquent, tout américain allant de l’avant vers la paix est prématurée.

Cependant, c’est un mensonge de propagande que Jérusalem est sainte pour l’islam ou au centre de la vie arabe palestinienne. Bien que possédant des sanctuaires musulmans, y compris le Dôme du Rocher et la mosquée Al Aqsa, la ville elle même ne détient pas une grande importance pour l’ Islam, comme l’ histoire nous le montre.

Jérusalem n’est pas mentionnée une seule fois dans le Coran, ni la direction dans laquelle les musulmans se tournent pour prier. Les références dans le Coran et hadith à la « mosquée la plus lointaine » sont présumées faire allusion à la mosquée Al Aqsa, mais il est clair qu’elles ne sont pas: la mosquée n’existait pas à l’époque de Mohamed.

En effet, le site des Temples bibliques est appelé le Mont du Temple, et pas la Mosquée et contrairement à d’innombrables déclarations d’aujourd’hui par l’Autorité palestinienne qui a été reconnue en tant que tel et le Conseil suprême musulman de Jérusalem, un bref Guide du Haram Al -Sharif, qui indique à la page 4 que « Son identité avec le site du Temple de Salomon est incontestable ». (Après 1954, toutes les références aux Temples bibliques ont disparu de cette publication).

Pendant l’annexion illégale de la moitié orientale historique de Jérusalem par la Jordanie (1948-1967), Amman est restée la capitale du pays, et non pas Jérusalem.

Sous la domination jordanienne, les Juifs furent entièrement chassés; cinquante-huit synagogues de la Vieille Ville ont été détruites; des pierres tombales juives ont été utilisées pour paver des routes et des latrines; l’accès des Juifs au Mur occidental a été interdit, ce qui est en violation de l’article 8 de 1949 (armistice israélo-jordanien).

En effet, la moitié Est de la ville est devenue une mare, des infrastructures inondée d’eau et l’assainissement était rare, voire inexistant, et sa population chrétienne a refusé le droit d’acheter des biens de l’église dans la ville. Aucun dirigeant arabe autre que le roi Hussein de Jordanie ne l’a jamais visité. En tant que vétéran israélien, Abba Eban a dit: « Les délices séculaires de Beyrouth ont présenté plus d’attrait ».

De manière significative, ni  l’OLP et ni la Charte nationale ou le Pacte avec le Fatah, rédigé sous la domination jordanienne, mentionnent Jérusalem, ne font référence à un établissement comme capitale palestinienne.

A l’inverse, Jérusalem, la capitale des royaumes juifs bibliques, est le site de trois millénaires de peuplement juif d’où la Jérusalem et ses 3000 ans avec ses célébrations initiées par le gouvernement de Yitzhak Rabin.

Jérusalem est mentionné 669 fois dans la Bible et fait allusion à d’innombrables prières. Les rituels juifs majeurs, y compris la conclusion du service du Seder de Pâque et Yom Kippour, avec l’affirmation séculaire « L’an prochain à Jérusalem ».

Jérusalem est la seule ville au monde où les Juifs ont formé une majorité depuis les années 1880. Aujourd’hui, Jérusalem, en plus d’être le foyer des plus grands sanctuaires du judaïsme, reste le siège du gouvernement d’Israël, la Knesset, la Cour suprême, la Bibliothèque nationale, et  l’Université hébraïque. Sa population est pour deux tiers juive.

C’est seulement sous la domination israélienne unifiée depuis 1967 que la ville dans son ensemble a été revitalisé, a connu une croissance étonnante mais aussi la pleine liberté de la religion pour sa mosaïque de religions, précisément ce qui serait menacée par sa re-division, comme déjà évidente dans l’exode chrétien lors du contrôle palestinien de Gaza et de Bethléem .

Le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem ferait reconnaître la réalité de la ville comme la capitale d’Israël et, finalement, aiderait à reléguer aux oubliettes la fiction selon laquelle Israël peut être détaché de celle-ci.

Quelles que soient les contours d’un futur accord de paix, il n’y a pas de bonnes raisons pour le président élu Trump de différer la mise en œuvre de la Loi sur l’ambassade de Jérusalem et déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem.

Morton A. Klein

Par Morton A. Klein

Morton A. Klein est président national de l’Organisation sioniste d’Amérique.

4 Comments

4 Comments

  1. Ahmed

    15 janvier 2017 at 14 02 03 01031

    Revoyez votre histoire et l’histoire d’al burak, vous verrez qu’il est bien mentionné dans les écris du temps de notre prophète saws.

    • Anonyme

      18 janvier 2017 at 10 10 08 01081

      Jerusalem est et elle restera la capitale d’Israel, et cela parceque vous n’etes pas une nation même Yasser Arafat la déclaré, Je sitte : Je me suis battu pour un peuple (palestiniens) et pour un pays qui n’existe pas .

    • Anonyme

      29 janvier 2017 at 19 07 25 01251

      OUI un monsonge comme tant d’autres

    • Anonyme

      29 janvier 2017 at 19 07 30 01301

      Le terme « Palestine », dont l’étymologie remonte au mot « Philistins », et qui désigne la région de la Judée, provient des Romains qui renommèrent ce territoire de Provincia Judea en Syria Palæstina en 135, après la révolte de Bar Kokhba vaincue par l’empereur Hadrien, Ca c’est l’histoire la vraie avec un grand H

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

LES ARTICLES LES PLUS LUS

To Top