L'Actualité dans le Monde

Le retour de Saad Hariri : Il fait face au Hezbollah, la Syrie et l’Iran en formant une coalition de 30 nouveaux ministres

L’ancien ministre libanais Saad Hariri est de retour au pouvoir à la tête d’une coalition gouvernementale, dans l’espoir de tenir à l’écart la Syrie, le Hezbollah et l’Iran.

ABONNEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER GRATUITE !

L’ancien Premier ministre libanais Saad Hariri a lancé un nouveau gouvernement de 30 ministres ce dimanche, qui variait d’un bout du spectre politique à l’autre et a inclu toutes les parties à l’exception de l’aile droite des Phalangistes chrétiens. Ce dernier a rejeté le ministre du portefeuille de l’Etat.

« Ceci est un gouvernement d’entente », a déclaré Hariri, après six semaines de travail acharné formant la nouvelle coalition à la suite de l’élection du président Michel Aoun.

Hariri, 46 ans, n’est pas un partisan du parti chiite soutenu par l’Iran et le Hezbollah, dont certains membres ont été accusés d’implication dans l’assassinat de son père, et également le premier ministre du Liban en 2005. Mais le retour au pouvoir l’a imposé à soutenir le candidat du Hezbollah à la présidence , Aoun et à au moins toléré deux ministres de l’organisation terroriste.

Le Premier ministre est également un adversaire, la Syrie par son ingérence et l’influence du régime de son président Bachar al-Assad, causant des « débordements » ou autres « conséquences négatives » par sa guerre civile sauvage.

Les nouveaux portefeuilles au sein du gouvernement comprennent un ministère anti-corruption et un ministre pour la première fois de l’Etat pour les affaires féminines.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top