L'Actualité en Israël

Les responsables palestiniens protestent contre les nouvelles mesures de sécurité sur le Mont du Temple, on se demande pourquoi ?

Des responsables palestiniens ont tenu une réunion urgente dimanche soir après la mise en place de nouvelles mesures de sécurité sur le Mont du Temple à Jérusalem, deux jours après une attaque terroriste mortelle qui a coûté la vie à deux fonctionnaires de la police israélienne.

La réunion à Ramallah, aux bureaux de Mahmoud al-Aloul, chef adjoint de la faction du Fatah du président Mahmoud Abbas de l’Autorité palestinienne, comprenait le commandant d’information général palestinien Majid Faraj, le Grand Mufti de Jérusalem Muhammad Hussein, le commandant du service de sécurité préventive Ziyad al-Rih.

Et un certain nombre de fonctionnaires du Waqf islamique de Jérusalem, le groupe jordanien qui administre le site le plus saint du judaïsme et le troisième plus saint de l’islam. Les juifs sont entrés ce matin sans émeutes et en respectant les consignes de sécurité :

Contrairement aux musulmans comme vous pouvez le voir ci dessous :

Les fonctionnaires ont affirmé que le statu quo dans le complexe devrait rester sans aucun changement israélien, y compris pour la sécurité.
Le groupe a exprimé son opposition à l’installation de nouvelles mesures de sécurité, y compris des détecteurs de métaux et des caméras, au Mont du Temple, selon le site de presse palestinien officielle WAFA.

Abbas n’était pas à la réunion.

Israël a rouvert partiellement, ce dimanche, le site sacré, qui avait été fermé depuis l’attaque de vendredi dans laquelle trois assaillants arabes-israéliens ont tué deux policiers druzes israéliens lors d’une attaque de tir. Les auteurs ont été tués par d’autres officiers.

Avant de rouvrir le complexe, la police israélienne a installé des détecteurs de métaux à plusieurs entrées suite à l’ordre du Cabinet du Premier ministre, se plaignant des fonctionnaires du Waqf, qui administrent le site sacré.

Dans le cadre du statu quo, établi après que Israël a capturé le site en 1967, le Mont du Temple est géré par la fondation islamique Waqf sous les auspices de la Jordanie et Israël contrôle l’accès. Les juifs sont autorisés à visiter, mais pas à prier sur le site le plus saint du judaïsme comme le lieu des temples bibliques.

Israël a refusé à plusieurs reprises de chercher à modifier les arrangements.

Après sa réouverture du dimanche, des centaines de musulmans ont prié au Mont du Temple malgré les désaccords entre les principaux clercs islamiques au sujet des nouvelles mesures.

Certains musulmans ont refusé d’entrer sur le mont du Mont du Temple, connu des musulmans comme le Haram al-Sharif (Sanctuaire Noble), qui comprend la mosquée Al-Aqsa et le Dôme du Rocher. Ils ont plutôt organisé des prières de midi à l’extérieur de l’entrée de la Porte des Lions , en signe de protestation contre les nouvelles mesures de sécurité.

‘Nous rejetons les changements imposés par le gouvernement israélien’, a déclaré Sheikh Omar Kiswani, directeur d’Al-Aqsa, à des journalistes à l’extérieur.
‘Nous n’entrerons pas par ces détecteurs de métaux’.

La police de Jérusalem a précisé aux fonctionnaires du Waqf qu’ils n’étaient pas obligés de passer par les détecteurs de métaux.

Mais malgré la protestation de Kiswani et d’autres, de nombreux musulmans sont entrés, y compris Cheikh Azzam al-Khatib, chef du Waqf islamique.

Des bagarres sporadiques ont éclaté entre les forces de sécurité et les manifestants musulmans qui essayaient d’empêcher d’autres fidèles musulmans d’aller sur le site.

Al-Khatib est entré d’une porte différente accompagnée de plusieurs centaines de fidèles, et ne s’est pas plaint des mesures de sécurité nouvellement installées.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il a accepté les nouvelles mesures, al-Khatib a déclaré aux journalistes qu’il ne voulait pas quitter le site sacré.

Les nouvelles de Channel 2 ont signalé que d’ici à 17h, quelque 600 personnes vont entrer dans le site, qui a ouvert ses portes à 13h.

En parlant à la station, le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a déclaré qu’à l’avenir, les fonctionnaires du Waqf pourraient ne pas être soumis à des contrôles de sécurité en fonction du jugement des commandants de la police.

Cependant, des contrôles de sécurité supplémentaires pour le public étaient désormais non négociables.
‘Les tirs à l’intérieur du Mont du Temple ont dépassé toutes les lignes rouges’, a-t-il déclaré, se référant à l’attaque de vendredi, dans laquelle les tueurs utilisaient des armes à feu apparemment cachées à l’intérieur du complexe, et ont ouvert le feu sur les policiers.

3 Comments

3 Comments

  1. Réal Bergeron

    19 juillet 2017 at 2 02 47 07477

    Ils ne changeront jamais ces squatters arabes, revendicateurs fallacieux du territoire israélien.

    Pour leur pèlerinage à la Mecque, ils doivent se soumettre aux détecteurs de métaux.

    Trouvez où est l’erreur ?

  2. thug life

    18 juillet 2017 at 7 07 26 07267

    Parce qu’ils sont tout simplement chez eux en PALESTINE et non en Israël pays inventé de toute pièces avec la précieuse aide de leur darons spirituels americano-british

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top