L'Actualité France/ Europe

La prochaine visite du Rav Shlomo Amar à Paris n’est pas bien accueillie par les Juifs réformistes et libéraux de France

Le grand rabbin séfarade de Jérusalem, Shlomo Amar, doit se rendre en France le 12 septembre prochain pour donner une conférence à la synagogue Buffault, à Paris, lors des Journées du consistoire de France mais il y a de l’électricité dans l’air …

Dans le cadre des « 10 jours du Consistoire », sa venue n’est pas souhaité par les juifs libéraux de France depuis que le rabbin de Jérusalem mardi 5 septembre, lors d’un sermon hebdomadaire, a fustigé les juifs libéraux, en disant qu’ils veulent imposer une prière mixte sur la place du Kotel et pourtant son absents lors des prières de Kippour et Shabath.

Rav Shlomo Amar est né en 1948 à Casablanca (Maroc) puis a fait son alya en Israël en 1962, il fut élu en 2002 grand rabbin de Tel-Aviv, puis grand rabbin d’Israël.

La femme rabbin Delphine Horvilleur qui dirige le Mouvement libéral juif de France (MJLF) n’a pas hésité à se moquer du Rav sur sa page Facebook en disant :

« Mieux vaut en rire : le ’rav’ (ndlr : érudit, Maître) qui vient de déclarer que les juifs libéraux étaient ’pires que les révisionnistes’ (…) donne une conférence à Paris dans quelques jours, à l’invitation du consistoire, pour parler de… l’UNITE du peuple juif. C’est vrai qu’il y contribue tant ! »

François Heilbronn, vice-président du Mémorial de la Shoah a aussi rejoint cette médisance en ce mois de Elloul :

 » Je dénonce l’« archaïsme », l’« intolérance » et le « mépris insupportable » de Shlomo Amar, qui a également déclaré, à propos de l’homosexualité, qu’il s’agissait d’une « abomination ».
« Un ancien grand rabbin d’Israël, qui voue les homosexuels à la peine de mort et considère les juifs libéraux comme pires que les négationnistes, va venir s’exprimer dans une de nos belles synagogues parisienne et sera reçu par tous les dirigeants du Consistoire, déplore François Heilbronn dans un texte publié sur Facebook. »

Le consistoire qui est à l’origine de cette invitation est aussi partagée comme le cas d’Evelyne Gougenheim, administratrice du consistoire de Paris et du consistoire central.

« Le consistoire doit représenter tous les juifs de France, estime-t-elle. Les propos de ce grand rabbin sont contraires à l’unité. Je demande l’annulation de sa venue dans une synagogue consistoriale pour une intervention sur l’unité ! »

« Il s’agit de dire que la communauté ne se reconnaît pas dans les propos de cet homme », explique Michaël Amsallen, un des initiateurs de cet appel qui espère que ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consistoire tel qu’il existe aujourd’hui se rendent mardi soir à la synagogue Buffault.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top