Desinformation

Les palestiniens tuent des Juifs pour « Al Aqsa » mais se réunissent aussi pour boire de l’alcool :  8000 arrivent au festival de la bière à Bethléem 

Combien de familles juives dans leur maison ont payé le prix de la vie en étant égorgés comme des moutons par des palestiniens « motivés pour défendre Al Aqsa » ? Nous ne comptons pas toutes ces familles tuées, comme celle de Itamar, Halamish, et ces attaques au couteau pour les mêmes raisons sur des dizaines de Juifs et soldats de Tsahal…

Défendre Al Aqsa qui n’est autre que le site le plus saint du Judaïsme car cette mosquée a été construite sur les ruines des deux Temple Juifs, est devenue la cause nationale palestinienne pour tuer des juifs de tout âge.

Boire de l’alcool, est interdit chez les musulmans, et même si les Juifs séculaires mangent du porc, ils n’iront pas tuer des familles palestiniennes en les égorgeant chez eux car ils marchent sur l’endroit le plus saint du Judaïsme ou disent à leur  enfants de jouer au football au même emplacement ou le Cohen priait chaque Yom Kippour pour le peuple Juif au temps du Beth Hamikdash.

Les musulmans se servent souvent de leur religion pour justifier des assassinats, comme le cas des dessins de Mahomet en France ou toute l’équipe de Charly Hebdo a été tuée et les juifs en ont fait les frais, avec la tuerie dans un magasin casher.

Mais ce que peu de gens savent est que les musulmans ne sont pas si pratiquants, comme ce dernier exemple, à Bethléem, cette ville sous l’Autorité Palestinienne ou des centaines de palestiniens (et pas seulement des chrétiens mais beaucoup de musulmans) se sont rendus dans cette brasserie à ciel ouvert dans ce camps de « réfugiés » pour s’alcooliser et danser. Ce qui est interdit chez Mahomet…

Entre samedi et dimanche, quelque 7 000 à 8 000 Palestiniens ont montré leur amour pour la bière en parcourant le bord d’un petit village situé à l’extrême est de Bethléem, appelé Beit Sahour pour le deuxième Festival annuel de la bière des bergers.

Des milliers de jeunes essentiellement palestiniens qui ont payé NIS 30 (8 $) pour entrer dans le lieu, se sont tenus debout, ont chanté avec de la musique et ont hissé leurs tasses à bière en l’air sur demande.

Le premier à prendre la scène était le groupe Hawa Dafi, qui a grimpé la foule avec une fusion funky d’arabe, de rock et de jazz, mettant en vedette des saxophones et des oud solos. Avec une part égale de musiciens féminins et masculins.

À côté de prendre la scène, le rappeur israélo-arabe Tamer Nafar, membre de la bande Dam. La foule enthousiaste a chanté avec les paroles de Nafar’s quickfire.

Personne ne devrait être jugé pour boire de la bière et danser, mais quand sont tués des Juifs au nom du Coran et de Al Aqsa, il est moins facile de rester sans réaction…

1 Comment

1 Comment

  1. Joy Josette Varvaro

    22 août 2017 at 15 03 28 08288

    En effet, le Coran interdit l’alcool ! Etant Mayfaza, je vous le confirme : Les boissons alcoolisées sont désignées dans le Coran par le mot خمر (ẖamr) qui y est mentionné à 6 reprises 1. Il est parfois traduit en français par « vin », ce qui est réducteur car le vin désigne seulement une boisson qui provient de la fermentation du raisin. On lui préférera donc le terme générique « alcool ». L’islam considère les boissons alcoolisées comme un aliment illicite et n’autorise pas leur consommation.

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top