Antisemitisme et Antisionisme

Outrage à la veille de la Journée internationale de commémoration de la Shoah : l’Allemagne finance une ONG qui appelle à la destruction d’Israël

Avant la Journée internationale de commémoration de la Shoah qui sera célébrée dans le monde entier le vendredi 27 Janvier, l’organisation sioniste Im Tirtzu a publié un nouveau rapport documentant le financement du gouvernement allemand à  Zochrot, une ONG israélienne qui travaille à « décoloniser » Israël en faisant la promotion du « droit de retour » pour les réfugiés palestiniens.

La vision de Zochrot, selon son site officiel, est de «promouvoir la reconnaissance et la responsabilité des injustices en cours de la Nakba, la catastrophe palestinienne de 1948 et la re-conceptualisation de la déclaration par le recours impératif de la Nakba ».

Selon les détails officiels des registres de l’ONG à but non lucratif citée dans le rapport, entre 2012 et 2016, le gouvernement allemand a versé plus de 1.100.000 NIS (290.000 USD) à Zochrot par deux fondations allemandes, Misereor et Rosa Luxemburg Stiftung, qui sont elles-mêmes financées par le gouvernement fédéral allemand.

Zochrot utilise ce financement important pour se livrer à un éventail d’activités controversées, telles que l’organisation de son « Festival du film sur la Nakba et le droit au retour » dans les campus universitaires au cours de la « Semaine de l’apartheid israélien », la promotion d’une application smartphone « iNakba », et la diffamation systématique d’Israël sur la scène mondiale avec l’utilisation de termes calomnieux comme «nettoyage ethnique», lequel a été en réalité pratiqué dans la quasi-totalité des pays arabes vis-à-vis des Juifs, mais n’a jamais été pratiqué en Israël vis-à-vis des arabes. Les contre-vérités trouvent toujours entendeurs.

En 2014, le PDG de Zochrot, Eitan Bronstein et d’autres responsables de l’organisation ont participé à la production d’une vidéo radicale où il est notamment dit que Shoah est  « la meilleure chose qui soit jamais arrivée » au peuple juif.

En réponse aux conclusions du rapport, Im Tirtzu a envoyé une lettre à l’ambassadeur d’Allemagne en Israël, le Dr. Clemens Von Goetze, exigeant la cessation du financement gouvernemental allemand à Zochrot.

« Le gouvernement allemand donne-t-il le droit de saper le caractère d’une autre nation démocratique et souveraine ?» lit on sur cette lettre. « Nous demandons à votre gouvernement de cesser immédiatement tous les versements de fonds à « Zochrot ». Ce financement se moque de tout et de tous les efforts pour trouver une solution pacifique à toutes les questions israélo-palestiniennes « .

L’ambassade d’Allemagne n’a pas encore répondu à la lettre de Im Tirtzu.

Le financement allemand de Zochrot a également suscité l’indignation parmi les enfants des survivants de la Shoah.

Noah Klein, le fils de deux survivants de la Shoah a déclaré: « En tant qu’enfant de deux survivants de la Shoah, je comprends que malgré les horreurs de ce genocide, l’Allemagne a été un grand ami et un partisan d’Israël. Cependant, il est très pénible pour moi que l’Allemagne finance une ONG anti-israélienne dont le but est la destruction de l’Etat juif. Le reste de ma famille vit en Israël, et le financement d’une telle organisation qui cherche à détruire son avenir doit cesser en Allemagne ».

Lori Fagelston, également fille de survivants de la Shoah a noté: «Ce financement est une honte comme aucune autre. Seules quelques générations ont passé, et l’Allemagne veut à nouveau commettre une autre injustice grave contre le peuple juif en finançant cette organisation anti-israélienne. Cela doit cesser immédiatement ».

Matan Peleg a déclaré: «L’idée que l’Allemagne en 2017 finance une organisation qui cherche effrontément à détruire le caractère juif de l’Etat d’Israël est une honte. Ce financement, non seulement déshonore la mémoire des 6 millions de Juifs qui ont péri dans la Shoah, mais également est anti-démocratique en son fondement. Ceci est un autre exemple douloureux de gouvernements étrangers travaillant pour imposer leurs politiques indésirables à l’Etat d’Israël, par l’intermédiaire d’ONG anti-israéliennes agissant de l’intérieur »

1 Comment

1 Comment

  1. MANGO

    26 janvier 2017 at 20 h 47 min

    assez de pleurnicheries et foutez moi en l’air cette o n g de merde

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top
%d blogueurs aiment cette page :