Antisemitisme et Antisionisme

Netanyaou outré par la décision de l’université Hébraïque de Jérusalem de ne pas chanter l’Hatikvah pour ne pas froisser les étudiants arabes

Le département des Sciences humaines à l’Université hébraïque de Jérusalem organisera une cérémonie de remise de diplômes jeudi soir, au cours de laquelle, selon la radio militaire, l’hymne national israélien de l’Hatikvah ne sera pas chanté pour ne pas froisser les étudiants arabes et leurs familles.

L’an dernier, le même ministère a également décidé de ne pas jouer l’hymne national lors de la cérémonie de remise des diplômes, une décision qui a soulevé une forte opposition entre les étudiants et les professeurs. Le mouvement Im Tirtzu a envoyé une lettre au doyen du Département des sciences humaines, exigeant que l’hymne national soit joué dans la conviction, qu’il est d’une importance primordiale et l’un des principaux corps académique dans le projet d’Israël et qu’il est en accord avec l’existence de l’Etat d’Israël.

Le ministre et Rabbin Eli Ben Dahan (Habayit Hayehudi) a dit à la radio militaire, «C’est une honte. Ils ont oublié qu’Israël est d’abord et avant tout juif et alors seulement une démocratie. Peut-être que nous devrions annuler la loi du retour aussi bien, car elle ne concerne pas les Arabes. »

Ben Dahan a ensuite appelé le président de son parti et ministre de l’Éducation Naftali Bennett à « intervenir dans cette affaire et ne pas laisser continuer. »

Le premier ministre Benjamin Netanyahu a dit : « La décision du département des sciences humaines à l’Université hébraïque est honteuse. Cette décision de servilité, à l’opposé de la fierté nationale. Nous sommes fiers de notre pays, notre drapeau, notre hymne, et cela renforce l’esprit d’adopter la loi qui nous conforte à la tête de la nation, afin de légaliser les symboles nationaux qui nous sont si chers. »

L’Université hébraïque a publié une déclaration disant: « il n’y a pas de disposition législative et / ou de directive du Conseil de l’enseignement supérieur en ce qui concerne le chant des hymnes lors des cérémonies académiques, et donc il n’y a aucun fondement à une plainte contre l’Université hébraïque sur cette question. »

En d’autres termes? L’institut d’enseignement a choisi d’être droite plutôt qu’intelligente. Peut-être le ministère des sciences humaines va t-il maintenant recevoir une leçon bien nécessaire dans l’humilité ?

De plus, une autre école a pris la décision de ne pas fêter Yom Yeroushalaim, l’Ecole des beaux-arts  » Betzalel » de Jérusalem, qui ne célébrera pas cette année le 50e anniversaire de la Libération de Jérusalem « à cause de la signification politique de cette journée pour les étudiants arabes de cette école et maintiendra les cours normaux « afin de ménager les sensibilités des étudiants arabes ».

3 Comments

3 Comments

  1. Anonyme

    19 mai 2017 at 14 02 12 05125

    Scandaleux, cessons les subventions!!! Et la… ils chanteront l’hymne palestinien en larmes.

  2. Nathan

    19 mai 2017 at 10 10 38 05385

    Absolument scandaleux, à ce train là, nous devrons bientôt porter le voile et faire le ramadan pour ne pas froisser l’opinion arabe… quel honte, nos anciens se sont battus pour cà???

  3. eliezer

    18 mai 2017 at 15 03 01 05015

    une telle chose n’est nul par pensable, sauf de la Gauche israélienne, qui ne sait plus quoi inventer pour plaire aux Arabes. Bande de prostitués !

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

LES ARTICLES LES PLUS LUS

To Top