L'Actualité en Israël

Netanyahou raconte l’histoire de son beau père, survivant de la Shoah dont sa femme Sara s’est occupée jusqu’à son dernier souffle

Le Premier ministre Netanyahu a tenu à raconter lors de la cérémonie de la Shoah une histoire de sa famille, en disant «À tous les rescapés, il y a un nom» à la Knesset :

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait les remarques suivantes :

« Mon défunt beau-père, Shmuel Ben-Artzi, est venu ici, à l’âge de 18 ans, en 1933. Il a quitté sa ville natale de Bilgoraj en Pologne. Son père, on pourrait le dire, l’a poursuivi jusqu’à la gare de Varsovie et a tenté de le convaincre de rester en Pologne. Shmuel insistait. Il était plein d’amour pour Sion. Il a également été émissaire pour le mouvement de Novardok et a ouvert une yéchiva à Bnei Brak.

Résultat de recherche d'images pour "Shmuel Ben-Artzi,"

« Il a travaillé dans les vergers en tant que pionnier et dans la Guerre de l’Indépendance, après avoir intégré l’Irgun et la Haganah. Je pense qu’il était le seul à avoir été dans les deux organisations. Il a été un enseignant et un éducateur remarquable qui a suscité des générations d’étudiants, dont certains sont connus, et ils l’ont appelé «l’enseignant». Il était un érudit du Tanakh et un membre du premier cercle d’étude de Tanakh lancé par le Premier ministre David Ben-Gurion.

« Shmuel était un auteur et un poète. Il a remporté le prix Ka-Tzenik pour la littérature de la Shoah, entre autres, la poésie qu’il a écrite pendant les années de guerre sans voir sa famille entière, personne de sa famille. Il avait une âme douce et pure et il ne s’est jamais vraiment rétabli. Tout au long de sa vie, même sur son lit de mort, très peu de temps avant son décès, sa voix s’effondra et il pleurait en rappelant le nom de sa soeur jumelle, sa belle soeur Yehudit, qui ont péri dans la Shoah, il ne pouvait ajouter rien de plus.

Résultat de recherche d'images pour "Shmuel Ben-Artzi,"

« Dans sa volonté, il a demandé que nous inscrivons sur la gravure de sa tombe  » Survivant d’une famille qui a péri dans la Shoah « . Il a demandé que nous ajoutons à la tombe les noms de ses membres proches de la famille et nous l’avons fait.

Résultat de recherche d'images pour "Shmuel Ben-Artzi,"

« Je vais lire leurs noms aussi bien que ceux de membres de sa famille les plus éloignés de Bilgoraj et de Tarnogrod.

« Son père, Moshe Hahn, la femme de son père, Ita Hahn, sa soeur jumelle Yehudit, qui avait 24 ans.

« Ses frères Meir Hahn (18 ans), Shimon Tzvi (16 ans) et Aryeh Leib (13 ans), et sa petite soeur Feizele (10 ans).

« De Tarnogrod: sa tante Ma’tel Koenigstein, son fils Hillel et sa fille aînée. Son oncle Mendel Hahn, sa femme et leurs deux enfants.

« De Bilgoraj: Son oncle Avraham Tauber, sa femme et leur fils et sa fille. Sa tante Rachel Tauber. Et ses trois fils – Avraham, Yaakov et Shlomo, et leurs femmes et leurs enfants. Sa tante Hinda et son mari Yehezkel. Sa tante Hendel, son mari et leurs enfants. Sa tante Paula et ses deux filles.

« Des dizaines de parents qui ont péri; Que leurs souvenirs soient bénis.  »

Résultat de recherche d'images pour "Shmuel Ben-Artzi,"

Shmuel Ben Artzi ZAL, était le père de Sara Netanyahu, il est décédé à l’âge de 97 ans.

Sara Netanyahu, Binyamin Netanyahu et leurs deux enfants étaient aux côtés de son père au moment de sa mort.

Il a vécu ses derniers jours dans la résidence du Premier ministre à Jérusalem, où sa fille et le personnel médical l’ont soigné.

Vous avez un peu de temps libre ? Nous avons besoin de bénévoles pour une seconde lecture de nos articles : sud.israel@yahoo.fr

LE CHANGE DU JOUR

Click to comment

Laisser un commentaire

To Top
%d blogueurs aiment cette page :