Desinformation

Mahmoud Abbas interdit le transfert d’un bébé de 10 jours en Israel entraînant sa mort

Ces derniers jours un bébé palestinien de 10 jours du nom de Sameh Dughmosh est décédé après avoir attendu plus de 10 jours pour être hospitalisé en Israël, mais l’Autorité Palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas a décidé de stopper tous les transferts et bloquer l’envoi des anesthésiants vers Gaza pour ne laisser aucune chance au gazaouis de se soigner ou se faire soigner à l’extérieur de Gaza.

ABONNEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER GRATUITE !

Pendant que le monde parle de blocus de Gaza en accusant Israël, l’Autorité Palestinienne enterre vivant les Gazaouis, sans qu’aucun pays ne condamne ce genre d’agissement sans nom.

Israël a sauvé de nombreux syriens, à a frontière au nord du pays, et pourtant Abas préfère laisser mourir les palestiniens de Gaza.

Le nombre de victimes de Gaza porte à 24 dans cette crise « diplomatique » entre le Fatah et le Hamas.Le médecin Ashraf et porte-parole du ministère de la santé de Gaza a déclaré dans un post sur Facebook la mort d’un bébé (âgés de 10 jours) après avoir attendu 6 jours pour se rendre en dehors de Gaza  pour recevoir un traitement, et ont souligné qu’ils souffrait de problèmes cardiaques et congénitale touchant l’intestin.

Il a expliqué qu’il avait besoin en urgence d’une intervention chirurgicale dans les hôpitaux israéliens mais sans autorisation par Abbas, l’enfant est mort à l’hôpital Shifa de Gaza ce matin.

Le ministère de la santé de Gaza a lancé lundi soir, « un appel de détresse d’urgence » pour sauver le bébé, et a indiqué qu’ils ont besoin de toute urgence d’une intervention chirurgicale externe.

Remarquez bien qu’aucune organisation pro-palestinienne a intervenu pour envoyer un chirurgien au autre pour le faire soigner préfèrant boycotter les produits israéliens pour « soutenir » les palestiniens !

Le ministère de la santé a mis en garde contre le nombre élevé de patients décédés et les enfants en raison des restrictions de l’Autorité palestinienne qui a cessé d’émettre des transferts thérapeutiques aux patients.

Plus tôt ce mois, le Centre palestinien pour les droits de l’homme a déclaré que le contrôle de l’Autorité palestinienne pour réduire les transferts médicaux aux patients de Gaza à l’étranger fut de 75% le mois dernier.

Cette réduction des renvois médicaux fait partie de l’une des mesures punitives imposées par l’autorité Palestinienne à Gaza pour forcer le Hamas a laisser la place à l’Autorité Palestinienne à Gaza.

Et c’est Israël qu’on accusé d’apartheid et d’agresseur…

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top