L'Actualité dans le Monde

La FIFA supprime la résolution anti-israélienne du programme du Congrès

Le conseil exécutif de l’Association internationale de football (FIFA) a décidé de supprimer un projet de résolution visant à imposer des sanctions contre six équipes israéliennes de football provenant des villes de Judée et de Samarie.

La résolution a été avancée par l’Autorité palestinienne, qui exerce une pression sur la FIFA et ses pays membres depuis le jour où elle est devenue membre de la FIFA qui a eu lieu peu de temps après sa participation en tant que membre non étatique à l’Assemblée générale des Nations Unies.

L’adhésion à l’ONU a permis à l’entité de se joindre à des centaines de traités, agences, organisations et conventions internationaux, et d’exhorter ainsi les sanctions et les boycotts dans une multitude de forums internationaux .

Un appel téléphonique personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, ce lundi au président de la FIFA, Gianni Infantino, demandant au chef du football international d’éliminer la résolution de l’agenda de cette semaine, prévoyait un contrepoids suffisant pour permettre à l’organisation mondiale du football de l’orienter vers l’esprit sportif plutôt que l’acuité de la politique de l’Autorité palestinienne.

« Le sport et la politique ne devraient pas se mêler », a déclaré Netanyahu à Infantino.

L’activiste sud-africain anti-raciste, Tokyo Sexwale, a dirigé mardi une réunion de comité sur Manama, assisté par le président de l’Association israélienne de football, Ofer Eini, et son homologue palestinien « qui a fait tous les bruits », a déclaré Jibril Rajoub, sur Ha’aretz . Lorsque le comité n’a pas pu parvenir à un accord à la fin de la réunion, la question a été envoyée pour une discussion plus approfondie au conseil de la FIFA – qui a ensuite décidé de simplement supprimer la question à l’ordre du jour.

Le Conseil de la FIFA, qui s’est réuni à Manama, la capitale de Bahreïn, a déterminé, avant le Congrès, que cette semaine soit simplement trop tôt pour que le congrès prenne une décision sur ce sujet à ce stade.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

LES ARTICLES LES PLUS LUS

To Top