Ecologie

Israël va cesser de déverser de l’eau douce dans la mer

eau douce mer
Ce 20 mai 2015 dans la ville de Ramle, fut l’ouverture officielle du projet « biofiltre ». Ceci est le deuxième pilote de trois projets. Le premier grand succès lui-même établi à Kfar Saba et bientôt à Bat Yam. Le but de ces projets pilotes montrent l’efficacité d’un biofiltre pour recueillir l’eau de pluie et sa purification à partir de différents types de polluants. En accord avec le gouvernement de l’état des ressources en eau (rashut ha Mayim) et si les trois projets pilotes sont couronnées de succès, biofiltre deviendra un élément obligatoire dans plusieurs villes israéliennes. Ils apparaîtront dans la plupart des villes d’Israël.« Biofiltre » est l’un des projets scientifiques et environnementales centrales du Fonds national juif  KerenKaemetle Israël.

Le «biofiltre» est apparu sur la base d’une thèse de doctorat et des essais réussis en Australie, par le chercheur israélien, le Dr Yaron Zinger, à l’Université Monash à Melbourne. Le projet est basé sur le fait que la nature elle-même peut purifier l’eau contaminée. En conséquence, elle a développé une série de cinq couches de roches poreuses (de profondeur totale de 1,3 m), qui contient différents types de micro-organismes, en combinaison avec des types spécifiques de plantes qui éliminent l’eau de métaux lourds et d’autres contaminants.

Chaque goutte d’eau de pluie  est stockée dans le biofiltre pendant environ deux heures. Pendant ce temps, l’eau est purifiée, non seulement à partir de l’ensemble des polluants, mais aussi sur les germes. Après le nettoyage de l’eau , celle ci est fournie à l’aquifère souterrain.

Israël souffre d’une pénurie chronique d’eau, et les millions de mètres cubes d’eau de pluie vont chaque année dans la mer. Les villes avec un revêtement en asphalte ne permettent pas l’eau de pénétrer dans le sol, ce qui conduit à un épuisement complet de l’aquifère dans la plupart des villes en Israël.

Le premier projet pilote «biofiltre» a été ouvert à Kfar Saba en 2010. Cette première eau de biofiltration a montré une excellente efficacité: 90% des eaux de pluie recueillies ont été purifiées et deviennent une eau potable. Mais les experts de Rashut ha Mayim ont décidé de tester l’efficacité de biofiltre dans d’autres types de polluants. Ainsi, la ville choisie comme Ramle, permettra à biofiltre le traitement de polluants qui passe près de l’autoroute 40. Bat Yam a été choisie comme la ville avec des polluants typiques de la région de  Gush Dan ,  l’efficacité des «biofiltres »  dans le nouveau quartier, mais district de bâtiments anciens sera testée.

Les fermes expérimentales en Australie ont déjà essayé des dizaines de différents types de polluants, et l’efficacité des «biofiltres » est proche de 100%.

La cérémonie d’ouverture, « Biofilre » à Ramle a été assistée par le président du FNJ-KKL,  Efi Shtentsler , le Dr Yaron Zinger, le président du KKL en Australie Peter Smaller , le maire de Ramle, Yoel Lavi, le directeur du District Central de la JNF-KKL Haim Messing, et des représentants de Rashut ha-mayim.

«Les systèmes de biofiltration des eaux de pluie ont vite changé toute l’image de la consommation d’eau en Israël. Ceci est l’une des technologies les plus avancées et respectueuses de l’environnement dans le monde. Nous travaillons en étroite collaboration avec Rashut ha-Mayim …. Chaque nouveau quartier est sûr d’acquérir un biofiltre. Dans la plupart des endroits, sera créé des stations biofiltration. Cela permettra non seulement d’améliorer l’état écologique de notre pays, mais aussi baisser les tarifs de l’eau « – a dit Haim Messing.

Service de presse du « Keren Kayemet le-Israel »

LE CHANGE DU JOUR

La Boutargue du Soleil en vente sur ISRAEL CHRONO entre 11 et 88 € le kilo

Click to comment

Laisser un commentaire

To Top
%d blogueurs aiment cette page :