Banniere AlyaexpressNews 975 sur 150 Graphiste.
Bonnes Nouvelles

Israël termine avec succès un test sur le satellite franco-israélien Venμs

Israël Aerospace Industries (IAI) a terminé avec succès un test de vide thermique au niveau du système sur le satellite israélien-français VENμS (prononcé : Ven micro S).

Venμs est le fruit d’une collaboration franco-israélienne, conduite par le Centre national d’études spatiales (CNES) et l’Agence spatiale israélienne.

Venμs est un satellite scientifique conçu pour l’observation de l’évolution saisonnière de la végétation et des zones côtières sous l’influence du climat et des activités humaines.

Ce test a permis de vérifier que le satellite, et ses sous-systèmes et ses interfaces fonctionnent bien sous les températures extrêmes chaudes et froides rencontrées dans un environnement spatial.

Avant le test de vide thermique, l’IAI a également effectué des tests de vibrations et acoustiques au niveau du satellite démontrant que le satellite VENμS sera en mesure de faire face aux conditions qu’il connaîtra pendant le lancement.

VENμS a deux missions : une scientifique et une technologique :

La mission scientifique sera de surveiller la végétation terrestre à l’aide d’une caméra Super Spectral qui comprend un système optique catadioptrique, un plan focal avec des filtres à bande étroite, et 4 unités de détection avec 3 matrices CCD-TDI distinctes. Chaque réseau avec contrôle opérationnel et thermique est séparé.

Le satellite est également équipé d’un télescope Ritchey-Chrétien d’une longueur focale de 1,75 m et d’un diamètre de 0,25 m. Le tube du télescope sera recouvert pour le protéger de la pollution et de la poussière qui se déploiera une fois en orbite.

Certains des objectifs de la mission scientifique sont :

  • Suivre et analyser la surface sous divers facteurs environnementaux et humains
  • Élaborer et valider divers modèles de fonctionnement des écosystèmes
  • L’amélioration et la validation des modèles du cycle du carbone mondial
  • La définition de méthodes théoriques et pratiques pour le transfert d’échelle
  • Recueillir et analyser des données collectées par les capteurs à faible résolution spatiale.

La mission technologique démontrera le fonctionnement d’un système de propulsion électrique innovant basé sur les effets d’effet.

Les tâches technologiques de la mission comprennent :

  • l’entretien de l’orbite
  • le transfert en orbite LEO vers LEO
  • permettre la mission d’imagerie dans un environnement de haute résistance.

La mission remonte au 12 avril 2005, lors de la signature d’un protocole d’accord entre l’ISA et le CNES. Le satellite devait être lancé en 2008 mais en raison de graves retards la date de lancement a été poussé à l’été 2017, en utilisant un lanceur Arianespace Vega de Kourou, en Guyane française.

Pesant 265 kg au lancement, il sera inséré dans une orbite à une altitude de 447 miles avec un temps de revisite de deux jours.

Le satellite sera contrôlé au sol par l’IAI en Israël qui sera relié à deux sous-stations en charge de chacune des missions : la mission scientifique sera exploitée depuis le Centre Spatial de Toulouse, France et la mission technologique sera contrôlée à partir du Mission Center Rafael, à Haifa, en Israël.

« Nous sommes fiers d’être à l’avant-garde de la technologie spatiale et de participer à la mission scientifique de VENμS », a déclaré le président-directeur général de l’IAI, Joseph Weiss. « L’achèvement de ces tests est une autre étape vers le lancement prochain qui permettra à des centaines de scientifiques à travers le monde d’explorer et d’enquêter sur les ressources naturelles de la terre ».

35 % de réductions sur les produits de la Mer Morte pour les hommes

Click to comment

Laisser un commentaire

To Top
%d blogueurs aiment cette page :