Bonnes Nouvelles

Institut Weizmann : Une étude sur les neurones de la chauve souris pourrait aider à combattre la maladie d’Alzeimer

Celui qui a inventé l’expression « aveugle comme une chauve souris » ne savait probablement pas que les chauves souris étaient presque comme les humains.

ABONNEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER GRATUITE !

Les chauves souris entendent aussi bien, à la limite par « écholocation », basée sur le système de sonorisation. Et elles peuvent même s’en sortir sans l’entrée sensorielle, car elles peuvent réussir à trouver leur chemin vers une cible, grâce à une classe particulière de neurones dans le cerveau, récemment identifiée par des scientifiques de l’Institut Weizmann.

La découverte de ces neurones, situés dans une partie du cerveau associée à la mémoire, révèlent un lien jusque là inconnu, entre la mémoire et la navigation dans le cerveau des mammifères.

Fait intéressant, une étude sur les chauves souris pourrait aider à expliquer comment se déroule la perte de la mémoire, surtout chez les patients d’Alzheimer.

L’étude a été menée par le professeur Nachum Ulanovsky et l’étudiante et chercheuse Ayelet Sarel, tous deux du Département de Neurobiologie, ainsi que leurs collègues du ministère Drs. Arseni Finkelstein et Liora. Leurs résultats ont été publiés dans la revue « Science ».

Une trajectoire de vol calculé :

Afin de préciser comment les chauves souris effectuent des calculs neuronaux complexes nécessaires pour naviguer vers une destination spécifique, le professeur Ulanovsky et son équipe ont formé les roussettes égyptiennes qui volent sur des parcours très complexes, au cours d’un vol en chambre spécialement conçue.

La chambre comprenait un site unique avec une cible pour l’atterrissage, où la chauve-souris pourrait manger et se reposer. Lorsque la chauve-souris volait, les chercheurs ont utilisé un appareil sans fil pour enregistrer l’activité des neurones dans la zone 309 qui  définie l’hippocampe des chauves souris.

Les scientifiques ont constaté que près d’un cinquième de ces cellules neurones hippocampiques participait à la trajectoire de la cible.

Le lien avec la maladie d’Alzheimer
L’étude scientifique a permis de clarifier le lien entre la navigation et la mémoire, et pas seulement avec les chauves souris.

« Le mécanisme neuronal, inconnu jusqu’alors, est situé dans l’hippocampe, une partie du cerveau impliquée dans la perte de mémoire dans la maladie d’Alzheimer », explique le professeur Ulanovsky, ajoutant que les études du cerveau humain témoignent de l’implication de l’hippocampe dans l’exécution de la tâche de navigation.

« Il a été démontré que les dommages de l’hippocampe affectent les performances de la navigation, ce qui peut expliquer cette tendance à la désorientation ou à se perdre des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer » .

Mais quand il fonctionne, le mécanisme agit comme un véritable  GPS qui nous guide vers là où nous devons aller.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top