L'Actualité dans le Monde

Les îles « israéliennes » sont cédées à l’Arabie Saoudite

La commission des affaires constitutionnelles et législatives du Parlement égyptien a approuvé l’accord controversé par le Caire qui a accordé deux îles stratégiques dans la mer Rouge à l’Arabie Saoudite .

La Commission a approuvé le soutien de 35 députés des 43 qui constituent en avant le texte à la session générale du Parlement.

Cette commission devrait se prononcer aujourd’hui sur le pacte et la renvoyer à l’Assemblée législative pour voter sur la même session générale.

L’accord, qui a été signé en Avril 2016, et conclu entre l’Egypte et l’Arabie Saoudite, a commencé à être débattue dimanche par la commission des affaires législatives du Parlement, au milieu des conflits entre les députés favorables à l’accord et ses détracteurs.

Le président du Parlement Ali Abdelaal a dit que pour approuver le pacte , cela nécessitait  « un argument démocratique » dans les réunions .

Le centre des enquêtes égyptiennes Basira a publié des données d’une enquête montrant que 47 % des Egyptiens pensent que ces îles appartiennent à l’Egypte, alors que seulement 11 % disent qu’elles sont Saoudienes, et environ 42 % « ne savent pas » si elles sont du Caire ou de Riyad.

Dans une décision contre laquelle il n’y a pas d’appel, la Cour administrative suprême a annulé l’accord en Janvier dernier quand on sait que les îles ont toujours été égyptienne.

Toutefois, le gouvernement égyptien soutient, qu’il y aura un transfert de territoire, mais avec un remboursement, même si selon la version officielle, les îles ont toujours appartenu à l’Arabie Saoudite, qui a cédé temporairement son administration à l’ Egypte.

Selon cette version, l’Egypte a administré les îles depuis les années trente parce que le fondateur de l’Arabie Saoudite, Abdelaziz al Saoud, qui avait annoncé au Caire que son pays protégerait le manque de force navale.

Après avoir annoncé l’accord, Israël a confirmé qu’il y avait consenti, à condition que l’Arabie Saoudite entreprend de ne pas bloquer le détroit, l’un des points des accords de paix de Camp David signé en 1978 entre l’Egypte et Israël.

L’annonce du transfert a provoqué la controverse en Egypte et a généré les plus grandes manifestations dans le pays au cours des trois dernières années.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

LES ARTICLES LES PLUS LUS

To Top