Conseils pour les Olim

Si vous habitez en Israël, votre facture d’électricité risque d’augmenter de 50 % cet été !

Les Israéliens peuvent avoir un grand choc financier cet été, a annoncé jeudi la compagnie israélienne Electric Company. Dans le cadre des sanctions des employés contre la dissolution proposée de la CEI, les travailleurs prévoient envoyer des factures d’électricité bimensuelles pour les périodes de mai-juin et juillet-août en même temps.

Cette décision est susceptible de perturber les budgets pour les familles qui essaient d’éviter d’être à découvert avec leurs comptes bancaires, car deux factures importantes sont susceptibles d’être déduites de leurs comptes en même temps ou en quelques jours.

Dans une lettre envoyée aux clients ce jeudi, la CEI a averti que les clients pouvaient trouver leurs finances plus difficiles à gérer, en raison de l’évolution des travailleurs. « Nous souhaitons attirer l’attention sur le fait que les factures sont susceptibles d’être supérieures à la moyenne, car la plupart des clients utilisent plus d’électricité au cours des mois d’été ». En moyenne, les responsables de la CEI ont déclaré que les factures d’électricité pendant les mois d’été peuvent atteindre 50 % de plus que pendant les mois de printemps et d’automne.

Parmi les autres sanctions infligées par les travailleurs, en plus de ne pas envoyer de factures, un refus de couper les clients qui n’ont pas payé leurs factures et refusant de répondre au numéro de téléphone d’urgence 103 que les clients peuvent utiliser pour signaler les lignes électriques ayant des problèmes. Les fonctionnaires syndicaux représentant les travailleurs de IEC ont déclaré à Yediot Acharonot que le but des sanctions n’est pas de nuire aux clients, mais de perturber le flux de revenus de l’entreprise.

Le syndicat a déclaré qu’il s’engageait dans les sanctions parce que le gouvernement envisageait de transférer aux entreprises électriques privées la production d’électricité à partir de gaz naturel, qui se déroulera l’année prochaine à l’usine de production de Hadera. Le gouvernement fait cela, affirme le syndicat, non pas pour augmenter la concurrence, mais pour forcer la dissolution de la CEI.

Dans un communiqué, le syndicat a dit qu’il « s’excuse auprès des clients pour les inconvénients. En agissant ainsi, Les syndiqués espèrent que le public comprenne que les ministres de l’Énergie et des Finances ont décidé de présenter le système d’électricité israélien sur un plateau d’argent à des magnats millionnaires, un déménagement qui nuirait aux intérêts des clients et du public ».

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top