Judaïsme

Le grand Rabbin Ashkenaze d’Israël :  » La division entre Israel et le judaïsme de la Diaspora est un fake ! »

Le grand rabbin David Lau a réagit suite aux informations sur des médias annonçant une scission avec la Judaïsme de la Diaspora et Israel, depuis l’annulation du projet concernant un endroit mixte sur la place du Kotel, sans oublier la loi controversée sur la conversion en tant que «fausse nouvelle» lors d’une conférence économique et commerciale.

Rav Lau a affirmé que 80 pour cent des Juifs de la Diaspora ne se rendent pas en Israël, mais aussi que les Juifs progressistes avaient plein accès à la prière sur la place du Kotel . Il a déclaré que les accusations concernant un manque d’accès étaient des «mensonges et rien que des mensonges». (En effet, depuis plus de 15 ans, il y a un emplacement de priere mixte)

« Ils (les Juifs réformistes ou progressistes) ne viennent pas prier au mur,  ils ne viennent pas du tout », a déclaré le rabbin en chef.

Les remarques du Rabbin Lau sont venues deux semaines après la décision du gouvernement à la fin du mois de juin de geler indéfiniment un nouvel emplacement mixte sur la place du Kotel  et d’approuver un projet de loi accordant au Rabbinat , le monopole total de la conversion , ce qui a entraîné  l’indignation des juifs libéraux du monde entier.

Les médias israéliens ont par suite considérés ces décisions comme une attaque violente contre les juifs progressives en Israël et dans la Diaspora, et aussi contre des groupes orthodoxes modérés en Israël.

« La décision du Cabinet d’abroger la résolution créant une section de prière égalitaire reconnue par l’État à l’extrémité sud du mur de l’Ouest met fin aux rêves des mouvements réformistes et conservateurs pour un grand site au cœur du peuple juif. »

Le Rabbin Lau a également donné plus de détails sur cette « liste noire des Rabbins de la diaspora compilée par le Rabbinat »où  quelque 160 rabbins du monde entier, suscitant à nouveau  des controverses.

Parmi cette liste, il y a plusieurs dirigeants rabbiniques orthodoxes proéminents, y compris le chef « orthodoxe ouvert » Rabbi Avi Weiss et l’un des fondateurs de Nefesh B’Nefesh, Rabbi Yehoshua Fass. Mais aussi des rabbins de France, et de 24 pays différents, dont la conversion est douteuse et pourrait entraîner le refus de la « loi du retour » mais aussi le mariage.

Selon Jpost, il y a aussi parmi cette liste, des diplômés de yeshivot haredi (ultra-orthodoxe) à côté des rabbins conservateurs et réformistes.

À la suite de la publication de cette liste, rav Lau a fortement dénoncé la liste noire, affirmant qu’il n’en avait aucune connaissance jusqu’à dimanche, et que c’était le travail du greffier chargé du Département du mariage et de la conversion, qui l’a créé sans l’autorisation appropriée.

Dans une lettre au directeur général du Rabbinate, Moshe Dagan, rav Lau a dit qu’il était «étonné de découvrir cette liste», et qu’il était «impensable» qu’un greffier crée un tel document de sa propre initiative et exige que le greffier soit réprimandé.

On sait que depuis des années, le Rabbinat principal rejette les pouvoirs de certains rabbins orthodoxes de la Diaspora. Cela a causé des problèmes importants pour certains immigrants, en particulier ceux des États-Unis, lorsqu’ils s’inscrivent au mariage en Israël.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top