Antisemitisme et Antisionisme

Le festival du Prix Ophir interdit la venue de la ministre de la culture, trop franche à leur goût !

L’Académie israélienne du film et de la télévision a décidé de ne pas inviter la ministre de la Culture , Miri Regev aux prix Ophir afin d’éviter de faire face à la franchise de cette politicienne qui ne cache pas son mécontentement quand un tel festival fait la promotion d’artistes qui font appel à la mort des Juifs comme ce fut le cas l’année dernière.

En effet, à ce même festival, la ministre de la Culture Regev n’a pas été invité à la suite de sa réaction l’année dernière, quand elle a quitté la salle lors de la cérémonie en signe de protestation d’un texte du poète Mahmoud Darwish Zion Nannus qui avait récité l’un des ses poèmes qui faisaient appel à la mort de juifs en disant qu’il « fallait manger la chair de l’occupant [Israel]  » .

Cette année, les dirigeants du prix Ophir ont donc décidé de ne pas l’inviter en se justifiant d’une manière moins franche que la ministre :

‘Dans cette décision, il n’y a aucune intention de nuire à l’honneur du ministre de la Culture’, a déclaré le président de l’Académie, Moshe Danon.

Cette année, l’Académie israélienne du film et de la télévision a annoncé officiellement qu’aucun politicien ne sera invité aux Ophir Awards la semaine prochaine.

Le seul politicien à participer à l’événement est le maire d’Ashdod, Yechiel Lasri. L’un des principaux candidats à la cérémonie est le film ‘Foxtrot’, contre lequel la ministre Miri Regev a affronté publiquement l’acteur principal Lior Ashkenazi en disant que son film allait renforcer BDS et la haine d’Israël.

Click to comment

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

To Top