L'Actualité en Israël

Un Etat palestinien en Judée Samarie sera la continuité du Hamas à Gaza …

Les israéliens ont réduit à un degré de complaisance la menace des missiles venant de Gaza depuis la guerre en 2014. La même chose ne pourrait pas être dite au sujet de la menace du Liban suite au conflit de 2006 avec le Liban dans lequel le groupe terroriste de Hezbollah a aujourd’hui plus de roquettes .

En raison de la réussite de l’anti-missile Dôme de Fer, le système dévastateur développé avec les États-Unis contre les attaques du Hezbollah et du Hamas, les groupes terroristes, comprennent qu’ils ont plus à perdre qu’à gagner si ils débutaient une autre guerre.

Mais les hypothèses ne sont pas garanties et le gouvernement et l’armée israélienne ne peuvent pas fermer les yeux devant l’augmentation des stocks d’armes chez leurs ennemis, ni si Israel a des ressources suffisantes pour assurer la défense civile adéquate en cas d’une nouvelle guerre avec l’un ou les deux.

Telle est la conclusion d’un récent rapport du contrôleur de l’Etat d’Israël sur l’opération Tsouk Etan contre les terroristes du Hamas en 2014. Les lacunes au sein du gouvernement et la réponse de l’armée dans la guerre ont été notés, ainsi que l’impact possible sur les conflits futurs.

– Jusqu’à à deux millions d’Israéliens n’ont pas accès à un logement adéquat (avec une chambre anti-missiles) en cas d’attaques avec des missiles ou des roquettes.

– Le système d’alerte rapide du pays a également été défectueux et peut ne pas être en mesure de détecter toutes les formes possibles d’attaque ou transmettre aux citoyens le bon moment pour chercher un abri.

Après de longues campagnes de réarmement financés en partie par l’Iran, le Hamas et le Hezbollah peuvent maintenant être en possession d’un grand nombre de roquettes dont les systèmes de défense antimissile d’Israël pourraient être dépassés.

Comme une conséquence de la guerre civile syrienne, le Hezbollah peut désormais être en possession d’au moins une partie de l’arsenal d’armes chimiques du régime d’Assad et attaquer Israël, ce qui brosse un tableau potentiellement effrayant.

Le rapport a causé beaucoup d’embarras pour le gouvernement du Premier ministre Netanyahu et IDF. C’est particulièrement vrai depuis que le rapport note que le Cabinet n’a pas passé beaucoup de temps à discuter de questions de la défense civile depuis la dernière guerre.

Mais une autre conclusion du rapport est importante : Les arguments les plus forts généralement avancés par les critiques contre la position Netanyahu sur les Palestiniens sont venus de quelques-uns des anciens officiers militaires et le renseignement d’Israël.

Les experts en sécurité disent qu’il n’y a pas de frontières et ne peuvent même pas tracer les lignes d’armistice de 1949 que le défunt Abba Eban décrit comme les «frontières d’ Auschwitz» qui ne peuvent être défendues par l’armée israélienne.

Ils rappellent les craintes de reproduire les conséquences dangereuses du retrait de 2005 à partir de Gaza en Judée Samarie (Goush Katif). Des craintes beaucoup plus graves et stratégiques, car même si l’armée israélienne semble si forte avec une défense antimissile infaillible, la présence d’un Etat palestinien hostile en Judée Samarie au lieu d’un Etat démilitarisé, risque de poser une menace existentielle.

Cependant, selon le rapport du contrôleur de l’Etat, la sécurité d’Israël repose sur des hypothèses qui peuvent être prouvées fausses car le régime iranien qui a été enrichi et enhardis par la tentative du président Obama de les pacifier, le Hezbollah et le Hamas coordonnent aujourd’hui leurs prochaines attaques avec des missiles, causant beaucoup plus de dégâts que l’opération inefficace de 2014.

Si la Judée-Samarie était entre les mains d’un régime palestinien hostile qui refuse d’accepter la légitimité d’Israël et qui aurait accès à ces armes, le danger serait aggravé. Ce n’est pas la première fois que les hypothèses les plus alarmistes des chefs militaires israéliens se sont vues confirmées : la guerre du Kippour de 1973 et la guerre du Liban en 2006 en sont deux exemples.

Les leçons de la dernière et la prochaine guerre de missiles s’appliquent non seulement à la charge de défendre l’Etat juif contre le Hamas et le Hezbollah. Ils appliquent aussi à ceux qui mettent en péril la défense en créant une autre plate-forme (terroriste) de lancement potentiel de missiles en Judée-Samarie.

2 Comments

2 Comments

  1. Makaveli

    18 décembre 2016 at 2 02 10 121012

    En esperant que le Hamas et le Fatah seront ensemble détruit !Vive Israel et que D…protege notre peuple, je suis Nidhal, l’arabe qui aime les Juifs e je n’ai pas honte de le dire ! nidhal38600@gmail.com

    • Alyaexpress-News

      18 décembre 2016 at 8 08 49 124912

      Bravo Nidhal pour ce message de paix !

La liberté d'expression est aujourd'hui, un droit, laisser votre commentaire

LES ARTICLES LES PLUS LUS

To Top