Banniere AlyaexpressNews 975 sur 150 Graphiste.
Général

Avez-vous encore des doutes concernant l’explosion souterraine de la centrale nucléaire en Iran ? – Par Agnès

fordo

Au cours de ces derniers jours, j’ai entendu beaucoup de scepticisme quant à l’affirmation selon laquelle une explosion a sérieusement endommagé la semaine dernière, l’usine d’enrichissement d’uranium de Fordou.

J’ai entendu dire que VNT (World Net Daily) n’est pas fiable, que Reza Khalili n’est pas, et n’a jamais été un agent de la CIA, et aussi d’autres critiques ….

Voici donc deux sources que beaucoup d’entre vous pourriez envisager comme plus fiable, et qui avancent la même information. La première est Michael Ledeen, un expert du nucléaire iranien, qui écrit pour PJ médias et d’autres sites.

La confirmation a été publiée dans la plupart des médias allemands. On m’a dit qu’il y avait effectivement eu une explosion, qui s’est produite dans une conduite de gaz et qui a été provoquée dans une autre partie de l’installation de Fordo, profondément sous terre. Je ne sais pas si c’est un sabotage ou un accident, mais des témoins oculaires ont parlé d’une explosion monstre, et il semble bien que beaucoup de travailleurs soient pris au piège.

Il y a beaucoup d’explosions dans les pipelines iraniennes, et dans les raffineries du pays, comme je l’ai déjà souligné à plusieurs reprises. Les conduits de pétrole et les gazoducs sont soufflés régulièrement, et les plus grandes raffineries sont souvent hors service.

Le régime paie très cher pour fabriquer des bombes atomiques, et la nouvelle installation de Fordo, habilement cachée pour les inspecteurs de l’AIEA, s’est développée dans la mesure où elle est restée secrète, ce qui leur a permis de travailler loin des curieux. Aujourd’hui la nouvelle installation qui a explosé, a été gravement endommagée.

MISE À JOUR: C’est encore trop tôt pour connaître tous les détails, mais il semble que la conduite de gaz a explosé dans un établissement distinct de l’ancien site secret, mais maintenant célèbre, se trouvant très profondément sous terre, le dernier projet a été détruit, le plus âgé étant resté intact.

La deuxième source est le Dr Ali Reza Nourizadeh , un iranien, qui est chercheur, et directeur de l’Institut pour les études arabes et iraniennes à Londres.

Nourizadeh, qui est un commentateur de la Deutsche Welle et Voice of America dispose d’un vaste réseau de contacts en Iran, il nous a dit que l’explosion a causé relativement peu de dommages à l’usine d’enrichissement d’uranium elle-même, mais que l’explosion a bloqué l’entrée de Fordou. Il a confirmé que plus de 200 personnes étaient piégées et qu’il y a un nombre indéterminé de victimes.

Il a été dit que, depuis l’explosion de la ville de Qom, où est situé Fordow, les forces de la Garde révolutionnaire iranienne ont établi un périmètre de sécurité. Il a également été signalé que le régime a arrêté entre huit et douze journalistes iraniens accusés de collaborer avec des médias étrangers. Nourizadeh a dit que les journalistes locaux ont été responsables de la fuite d’informations à propos de l’incident de Fordow. Leurs ordinateurs et d’autres équipements ont été confisqués.

Pendant ce temps, Reza Khalili a fait une mise à jour .

16 Nord-Coréens, dont 14 techniciens et deux des meilleurs officiers de l’armée, sont parmi ceux qui sont piégés après une explosion qui a détruit le 21 janvier une grande partie de site nucléaire de Fordow en l’Iran, révèle une source.

La source qui a fourni les premières informations sur l’explosion de Fordou, a ajouté des détails sur l’explosion et le degré de destruction d’un des plus importants sites nucléaires en l’Iran.

Le rapport, publié exclusivement sur ​​VNT, le 24 janvier, et couvert au niveau international par les grands médias, avec des sources de renseignement indépendants confirme l’explosion sur le Times de Londres et le site allemand Die Welt.

Mais le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney a déclaré lundi: « Nous n’avons pas d’informations pour confirmer les allégations contenues dans le rapport et nous ne croyons pas que le rapport soit crédible. »

Les autorités iraniennes craignent que l’ouverture du site pour une mission de sauvetage pourrait libérer des rayonnements et du gaz d’uranium et provoquer de nouvelles explosions, qui pourraient contaminer des milliers de personnes qui vivent à proximité, selon la même source.
Dès le lundi, le régime n’a pas proposé un plan de secours concret, bien que plus de 200 personnes soient toujours prises au piège, y compris les Nord-Coréens, a-t-il dit. Il a ajouté que l’accord conclu en septembre dernier avec la Corée du Nord et l’Iran a appelé à une collaboration sur le projet iranien de la bombe nucléaire et l’armement des missiles équipés d’ogives nucléaires.
Par Agnès. pour Alyaexpress-News.

35 % de réductions sur les produits de la Mer Morte pour les hommes

Click to comment

Laisser un commentaire

To Top
%d blogueurs aiment cette page :